mardi 27 octobre 2009

Devenir coach en Slow Sex...?

ah!!! Voilà enfin une formation intéressante !
Fini le "Quicky" place au Slow Sex. Ma foi, pas contre. C'est comme un fantasme féminin :) Bon si on lit la fondatrice du mouvement, Nicole Daedone, la méditation orgasmique franchement... ça parait tout de suite très compliqué. Donc restons dans le léger et le fun.

Le dessin à gauche me permet de rebondir sur le joli blog des paresseuses qui ont parlé du Slow Sex avec brio en décembre 2007 pour attirer notre attention sur les risques qu'il présente.. non pas pour la santé.. mais risque d'ennui pour le couple à kilométrage respectable. Loin du fameux "4mn douche comprise" de notre ancien président.

Bon, le Slow Sex n'est qu'un parmi de nombreux slow movements, ici sur le site officie en français s'il-vous-plait, on slow travel, on slow food, on slow music, etc. vous avez compris le principe. Non? ah pardon je suis sans doute allée trop vite..

vendredi 16 octobre 2009

Bonjour, c'est pour signaler une disparition...

Et voilà ! C'est pour vous signaler une disparition brutale et inexpliquée.

Que je vous dise: hier soir tard, oui tard bien après que tous les chats soient gris, je papote tranquillement sur mon site préféré et je reçois un doux message d'un joli matou bien dans mes goûts. De fil en aiguille la conversation chauffe gentiment.

Le matou n'est pas seulement dans mes goûts physiques, il a aussi l'art des mots, du sens et du sensuel. Whaou me dis-je !
A tel point que j'implore qu'il arrête le petite bois, l'essence et le sèche cheveu, le feu ayant pris et menaçant de devenir incontrôlable. "Que veux-tu ?" lui dis-je.
Ahem... bon soyons honnête ;) "Que veux-tu ? où le veux-tu et quand ?"

Chic chic, il est libre se soir, aimerait de la compagnie, calins et massages au programme, il reçoit.
Je lui donne mon nro de tel et lui demande de m'appeler 2 mn d'ici 5 mn pour s'organiser.
Et là... le drame ! J'ai même du mal à y croire mais... il faut bien être réaliste : les E.T. ont encore frappé. Dans ces 5 petites minutes qui séparaient son clavier de son téléphone, le matou s'est fait enlevé sans même pouvoir m'appeler ou composer le 911.
Pouf disparu le matou.

jeudi 3 septembre 2009

Sauna libertin première

Je l'avoue ce n'était pas mon envie, il insistait beaucoup pour aller au sauna pour changer, j'avoue je ne sentais pas le sauna... et sans doute je ne le sentais pas plus que ça lui non plus.

Pourtant nous nous sommes donné du mal pour le localiser près de Denfert Rochereau. Une fois entré, on nous distribua un pagne (trop petit) et une serviette, hop demi tour à gauche et oui c'est ici le vestiaire mixte. Un couple s'habille tranquillement, trois hommes seuls se dévêtissent... et tout d'un coup comme dans les pubs, le temps se figent et les images déroulent au ralenti. Sauf que là c'est moi qui fait le cinéma, moi qui ne suit pas porté exhibe, qui me retrouve à me déshabiller devant ces 8 paires d'yeux. L'exercice me demande un effort conscient, une maîtrise de mes peurs, la volonté farouche de ne pas laisser voir, d'assurer le coup et la certitude de ne pas aimer l'exercice. Pendant que le temps s'étire, les trois hommes sont quasi figés, une chaussette prend un temps infini à retirer.
Lorsque j'ai enfin fini, la scène reprend une vitesse normale, mon compagnon m'entraîne vers un bar, petit et décoré de force feuillages plastifiés, ok l'intention est exotique, c'est noté. Nous ne nous arrêtons pas au bar, c'est les douches qui sont visées. Les pagnes et serviettes s'accrochent à une patère et nous entrons dans cette douche au format vestiaire de gymnase. Le moment commence par être sympa mais le défilé incessant des 3 hommes seuls à l'entrée, passant et repassant d'un air dégagé, à vitesse variables, me dérange. J'avoue ne pas aimer être observée à ce point là.

Mon compagnon me propose d'aller plus loin... il saute d'ailleurs directement l'étape sauna et détente en n'emmène directement au sous sol, dans les "coins calins".
L'endroit ressemble à des caves d'immeubles parisiens, un couloir, des portes alignées. La seule différence est la lumière d'ambiance plutôt rouge et les petites lampes rouges elles aussi au dessus des portes comme pour signaler qu'un couple est "on air" ou non.
Mon compagnon en choisi une, ouverture et découverte d'une micro pièce aveugle, de la taille d'un matelas de 1m10 de large ou quasi. Au sol, oui un matelas plastifié rouge, pas très net d'aspect, deux poubelles, l'une fournie en préservatifs, l'autre prête à recevoir mouchoirs et emballages après usage.

La porte se referme et mon cerveau se bloque sur l'ampoule rouge, puis directement sur le matelas très peu net. Je vois bien que je n'ai d'autre échappatoire que d'utiliser le micro pagne pour m'allonger dessus et tenter de ne pas m'allonger sur le matelas. Mon compagnon est déjà lancé, sourd aveugle... Moi je me baisse et achève complètement de me bloquer, mon cerveau vient de prendre une décision et c'est non. Pas possible, pas propre, pas moi la dessus sur ce machin ou on voit des traces et où l'on imagine des traces d'occupants précédant.

Ma décision a du en fait durer une fraction de seconde, il me faudra de longues minutes pour calmer l'homme qui est avec moi... il finit par réaliser que quelque chose ne va pas "tu n'as pas l'air d'être là' me dit-il. Je crois que j'ai répondu du tac au tac "non et d'ailleurs je ne vais pas y rester". Lui faire comprendre que cela m'est impossible, l'obliger à admettre que sa soirée qu'il voyait déjà toute cuite est morte, tout cela me prend plusieurs minutes et me gonfle.

Sa réaction me confirme d'ailleurs que je suis mal accompagnée ce soir là, et surtout mal accompagnée pour tenter qque chose qui à priori ne me correspond pas et sur lequel j'ai de (gros) à priori négatifs. Il fait la gueule, soit. J'avoue n'en avoir rien à foutre, il n'a désormais qu'un seul rôle, me permettre de sortir de là sans encombre... sait on jamais... je ne suis pas à l'aise c'est clair, donc sur mes gardes. Nous ouvrons la porte et.. surprise. Sagement alignés comme des images sur le mur d'en face, enroulés dans leurs serviettes, nos trois camarades de vestiaires sont là, souriant, disponibles. Je lâche un "Messieurs, bonsoir" bien sonné et je file d'un pas ferme vers le vestiaire et la sortie. Le temps s'accélère ensuite pour moi le temps de me rhabiller et de reprendre ma voiture. J'ai retrouvé mon sourire et la situation me fait rire après coup.

Peut être réessayer.. oui pourquoi pas... en s'assurant d'être bien, y aller avec quelqu'un d'attentif, quelqu'un qui enrichisse l'expérience, pas qui la tire vers le sordide. Disons que l'ensemble est à ranger dans les erreurs qui permettent d'apprendre des choses importantes.

dimanche 2 août 2009

Oh my god!

Dans la catégorie n'importe quoi, j'ai acheté l'autre jour un nouveau rideau de douche dans un magasin de déco, gadgetos, rigolo, chéro. Le rideau de douche était moins cher que dans les magasins meubles et déco jaunes (les deux). Museau de ma copine en voyant le motif.... Je vous laisse juge :)
Moi je m'en fou j'ai pas vu le film....

samedi 4 juillet 2009

Réaction en chaîne

"En découvrant votre fiche, je suis tombé à la renverse de ma chaise, mon café s'est renversé, le clavier est inondé...vos photos ont crevé l'écran
Si vous voulez réparer ces petits dégâts, envoyez moi un petit coucou par mail...
Ou alors disposez de moi comme bon vous semble : supprimé, poubellisé, désintégré, satellisé, transformé en crapaud...."

vendredi 3 juillet 2009

Sites libertins: AdopteUnMec

Alors ici un gros coup de coeur pour le concept,  le site n’est pas officiellement libertin, mais à le mérite de permettre de dédramatiser la rencontre sexe. J'ai adoré tout de suite la créa graphique, déception par contre sur le fond.

Nom de code : ADOPTE
Ma note 12 / 20


Franchement, très joli créa graphique, concept amusant En résumé les hommes se « vendent » les femmes font leur marché.. et le tout avec humour. J’ai visité le site à deux périodes, au début de son lancement, beaucoup d’animateurs, de super accroches très fun sur la façon de vanter le produit, vraiment une bonne ambiance et du bon temps à lire les fiches et à regarder les photos de gens qui se prennent pas au sérieux (ça change des sites libertins lol). Par contre, qui dit animateurs, dit pas de réel. 

Plus récemment, j'y suis retournée pour voir: population jeune, rapport homme femme plus équilibré que NetEch. Nombreux sont ceux qui jouent encore le jeu de la fiche, fun, vantant les mérites du produit avec humour et ça c’est cool.. Intéressant de voir les personnalités. Les limites sont vite atteintes avec le nombre de profils vides et l’absence de dialogue réel possible en gratuit (ou seulement après minuit… c’est dire que ça réduit les possibilités). Sans chat direct, le dialogue se noie en échanges de mails, personne ne prenant le risque d’être explicite sur sa recherche… bref on tourne en rond.. on s’observe… ça lasse.

dimanche 21 juin 2009

Plaisir de l'immersion

Rares sont les moments d'immersion totale dans les rencontres libertines. Même si l'on communique beaucoup pour trouver le terrain et les goûts communs, même si le plaisir est souvent là, rares sont les moments où l'on s'oublie, où l'on s'immerge complètement. En tout cas pour moi.Je me souviens de la première rencontre, chez lui, du moment où il a ouvert la porte. Je l’ai trouvé attirant, proche et à la fois distant, charmant et comme un peu timide. Il m’a emmené dans le salon, proposé à boire, j’ai accepté un rhum je crois et observé la pièce pendant qu’il s’agitait dans la cuisine à côté, vu l’ordi ouvert, le matériel de sono, les photos d’une petite fille, le salon d’un célibataire ex père de famille jonché des traces de sa fille qu’il n’a pas assez souvent. Mon rhum à la main il est revenu, parlait beaucoup comme pour me mettre à l’aise, peut être était-ce moi en fait qui était la plus timide des deux… Pendant qu’il nous a fait deux ti-punch, les questions classiques des premières rencontres y sont passé. J’aimais son sourire et je jouais aussi à qui charmera l’autre, à cette conversation à bâton rompu, à provoquer son rire, à gouter doucement le ti-punch pour ne pas chauffer trop vite et garder la tête froide. Côte à cotes, pourtant sans se toucher ni s’effleurer, le jeu a continué un moment. J’avais beau faire durer mon rhum, le jeu était encore plus long. Je me sentais chauffer et me disait une minute qu’il chauffait aussi, et la suivante j’en doutais car rien ne bougeait.
L’incertitude du moment que je n’arrivais pas à déchiffrer, son regard masqué par ses longs cils, son sourire, sa distance, tout cela était délicieux, tout cela faisait monter l’envie, créer l’attente. C’était peut être conscient de sa part, possible… bien possible.
Je pense que j’ai finalement été la première à le toucher, possible aussi qu’il n’attendait que cela. Je l’ai touché innocemment, mais ce contact était la permission et le signal qu’il attendait.
Il s’est à peine rapproché et s’est penché pour m’embrasser lentement et longuement. J’ai fondu sous sa bouche, tous mes sens en éveil et concentrés sur l’instant. Il embrassait bien, mieux que bien, me faisait de l’effet, ne se contentait pas de jeux de langue, il y prenait plaisir, prenait mes lèvres, léchait mon cou, câlinait ma nuque, fourrait son nez dans mes cheveux, sa langue dans mon oreille. Je pense que j’ai du lâcher prise complètement à ce moment là et commencé à me laisser porter par la vibration que je sentais, qu’il impulsait en moi. 
Lorsqu’il s’est écarté à un moment j’ai cru manquer d’air d’un seul coup, la vibration s’était rompue, j’émergeais d’une plongée en eau profonde. Quoi ? Où ? Ah, la chambre oui.. bien sûr. J’ai suivi ses indications, trouvé la chambre, posé mes affaires. Attendue une minute qu’il revienne, me suis trouvée intimidée par mon envie, son désir, la vague que je sentais en moi. Cette timidité s’est évaporée dès qu’il a à nouveau posé la main sur moi, la vibration nous a à nouveau enveloppés. Il me semble me rappeler qu’il m’a déshabillée lentement, gourmand de chaque portion de peau qu’il libérait, qu’il humait, léchait, embrassait. 
Jusqu’au moment où mon désir est monté trop haut pour que je parvienne à continuer à le contenir, il m’a fallu le découvrir d’urgence, enlever ses habits, coller sa peau à la mienne, caresser son torse, son ventre, ses fesses et l’embrasser à pleine bouche en saisissant son sexe. Le temps n’avait plus d’existence, le reste du monde était dans une petite bulle. La seule chose qui existait était son envie, son plaisir, son corps, ses mains sur moi.
Le plaisir d’un 69 fort, doux, long, électrique dont les caresses n’avaient pas de fin, l’un poussant toujours l’envie de l’autre un cran plus loin. Jusqu’à ce que l’un de nous deux craque, je ne sais plus lequel, que l’on attrape ce petit rond de latex, prélude à des jeux encore plus doux. Je le regardais enfiler et mettre en place soigneusement le préservatif. L’envie était ronde, pleine, présente, cette pause ne gâchait rien, n’était que promesse. Je n’étais que retenue, admirant son corps, ses mains, le frôlant à peine sans le déconcentrer. 
Dès qu’il a levé les yeux, j’ai lâché les reines de mon envie, le mordillant dans le cou, sur le sein, le ventre, le provoquant, n’ayant qu’une envie, le sentir en moi, Difficile de décrire après coup, l’impression qui me reste était plénitude, douceur mais pas seulement, abandon à ce plaisir, à ces mains, lèvres, son sexe, à celui qui savait anticiper mes envies, me poussait, me donnait sans que je demande. Du doux nous sommes passés au torride, avant de faire une pause qui nous a laissé tous deux étonnés surpris électriques, évitant de nous toucher le temps d’aller boire un verre d’eau. 
Surpris en revenant de parler un peu et de sentir à nouveau l’envie et la vibration repartir, repartir directement dans le registre torride. Je n’ai de souvenir que de la vague, de l’immersion dans ce plaisir, d’avoir donné, de l’avoir suivi loin dans des territoires où mon plaisir s’est abandonné complètement à ses coups de boutoirs changeants, à sa demande, à la pression exigeante, où je me sentais femelle au sens primaire abandonnant toute cérébralité et découvrant ce plaisir nouveau.
Mes gémissements de plaisir l’ont mené au bout du sien. J’ai alors assisté au plus bel orgasme masculin qu’il m’a été donné de voir, je sentais les vagues passer dans tout son corps, le sentait vibrer entièrement pendant de longues minutes, sentais la paix et l’énergie qui pulsaient, les vagues successives qui s’enchainaient et l’on laissées échoué sur mon corps. Je n’en perdais pas une miette, captais cette magie de tous mes sens, fière de lui avoir procuré cela, fière de le laisser reprendre ses sens doucement.

mercredi 17 juin 2009

Sites de rencontres : 6 règles pour réussir son inscription

Je suis tombée par hasard sur cet article de Elle Quebec: Sites de Rencontres, Six Règles d'Or. Tout un programme :)

Ton amusant et... conseils avisés.J'ai aimé le grille pain, le conseil du faites nous rire - non lol à chaque phrase ne vous rend pas drôlissime...(ah bon?!!) Aimé aussi le conseil de raconter des histoires, du vécu, du vrai; le conseil exigeance, et le dernier.... la conversation d'égal à égal. KoA? On m'aurait trompée? Il y a des vraies personnes à l'autre bout d'internet....?

mercredi 3 juin 2009

Sites libertins: RondEtJolie et CharnelleAttitude

Pour une fois je vais traiter deux sites en un seul article car je les ai brièvement tenté à la même période. 

Nom de code : R&J
Ma note 9 / 20

De mémoire, j'ai aimé le côté militant pour la beauté des femmes rondes, les adresses shopping, bref le côté communauté. De mémoire le site n'est pas explicitement libertin. Ensuite je n'ai pas aimé le côté FAT ADMIRER, le côté ghetto gros et anti mince.




Nom de code : CA
Ma note 7 / 20


Ouvertement libertin oour celui-ci, avec option donjon SM à l'époque où j'ai visité, j'y retrouve à l'époque ouù je le visite ce côté culte du gros. J’avoue ne pas avoir tenu une semaine et pour deux raisons : j’ai pas aimé le côté ghetto (j’aime dans aucun sens en fait, ni contre les gros, ni pour), le côté consanguin (la population est petite, ils se connaissent tous, on sent les clans tout se suite… et ça m’a fait fuir… j’aime pas sentir qu’on veut me récupérer à peine arriver). Ajoutons pour faire bonne mesure que l’un des deux a une certaines tendance à vouer un culte à la leader… bref j’ai pas craqué. 
CA semble avoir pas mal changé, en tout cas graphiquement depuis.. j'y ferais un nouveau tour un de ces quatre pour voir....


samedi 30 mai 2009

Compliment ou bien... ?

Tout frais de ce soir "coucou je cherche une jolie chienne avec de
beaux seins comme les votre ! "
Comment dire....

jeudi 14 mai 2009

Tu aimes koi dans le sexe?

C'est une question on se pose souvent en rencontre libertine, l'une des première, synonyme du tu cherches quoi : tu aimes quoi dans le sexe?

Voici ma réponse à cette question là, dans son jus en mode chat lol
> la fusion... la sensualité kan on se perd dans la peau de l'autre
> l'envie de l'autre
> avoir le temps de surfer le plaisir
> de m'immerger dans la vague
> le plaisir de m'abandonner à cela, de me donner
> voila en résumé ;)

jeudi 19 mars 2009

Petit Compilation de Jolies Messages d'Accroches

Une petite collection de messages que j'ai reçue à divers périodes - bien entendu j'ai fait une sélection, il ne reste que ceux qui m'ont séduite ou qui tranchaient sur les autres. (c'est la qu'il convient de mettre la petite mention légalo-spécialo-en-petit-en-bas-de-page: ces mots ne reflètent pas la réalité des messages que vous recevriez sur des sites de rencontres ou des sites de plans-culs). Je ne les aie pas retouchés...
Bonsoir, je ne sais pas si je suis le genre de profil que tu recherches mais j'ai très envie de te connaitre. A voir ta photo de présentation j'ai envie de te découvrir entièrement. Humm...Puis-je avoir la permission de te séduire?
Le modérateur m'avait pourtant prévenu que la consultation de votre page entrainait des effets secondaires tels que le dessèchement de la gorge, des fourmillements au creux des reins, et l'augmentation du rythme cardiaque...il avait raison 
" ...il faut un peu de ça, un contact excitant laissant penser que le sexe sera la cerise sur le gâteau.....hum!!!!! gourmand je suis ....il me faut de l'excitante de la farouche de la sensuelle, de la féline.....il me faut une femme qui en plus de se donner exprime quelque chose " 
 Numéro gagnant ! 06 2X 2X 2X 2X

meme philosophie meme feeling alors tentation pour bisoustherapie ????? et Il est bon de réver : Une rencontre ce soir devant tour eiffel ou en bateau mouche 1H de croisiere sensuelle et photos de Paris sur le pont superieur avec jete de string devant notre dame!!!!! jeux sensuels coquins patrick ! 42 ans a tres tres vite a toute

samedi 14 février 2009

Sexualité de la femme de 50 ans

Certes, je n'y suis pas encore, mais je pense qu'en tant que célibataire décomplexée de 40 ans j'ai un petit aperçu et en tout cas les moyens de (bien) comprendre le message du film "Vers le Sud"  (Chouette article de l'Express ici).
Je ne souffre pas encore de misère sexuelle loin de là, je souffre de solitude affective ;) et de pratiquer le sexe comme dans un supermarché. Certainement moins de prises de tête qu'en couple lol mais... mais..l'impression bien nette d'être un produit sur étagère que l'on consomme brièvement avant de replacer dans sa boîte. Oui, moi aussi, moi aussi je pratique ce jeu. Pas que cela me satisfasse. J'y trouve mon compte en moyenne.. j'ai certains amants qui me collent au plafond ou plutôt me fond me perdre corps et âme dans le temps, au point d'avoir ce pouvoir sur moi de me faire traverser la région parisienne à n'importe quelle heure du jour ou de la nuit.
Le manque est ailleurs, sur la complicité, la tendresse, l'échange.
Ceci n'est pas une complainte lol juste une réflexion, une autre facette du libertinage.
PS: post du 14 février lol

lundi 2 février 2009

Nous aussi, les filles, nous maîtrisons notre sexualité...

Sauf que manifestement notre préservatif à nous .. l'est plus compliqué.
http://www.lepreservatif-feminin.fr/?rubrique8#
euh.. pas glamour certes... mais bon Mens Sana In Corpore Sano.

Par contre le prix...!!! il y a abus!!

lundi 5 janvier 2009

Quizz de début d'année: Tout savoir sur le désir féminin

Jouons un peu ... et pas idiot avec le Quizz "Les secrets du désir féminin" sur Auféminin.com. Léger certes, mais une ou deux choses intéressantes.  Je vous laisse jouer.. sans vous gâcher le jeu. Pour lire mes commentaires ci-dessous il faudra sélectionner le texte avec votre souris pour que le texte blanc apparaisse sur un fond de couleur. A tout de suite.
  • Hormone du plaisir: Vous le saviez-vous ? Moi j'avais oublié malgré mes études de bio :) Mince, mais on avait pas dit qu'on était XX nous ? et eux XY ? c'est eux la part féminine non ?
  • Période maximale du désir féminin: J'aurais dit avant et pendant les règles chez moi. Quand a lieu l'ovulation déjà ? en gros 15 jours avant les règles. C'est pas franchement le max de l'excitation chez moi. Oops.. on parlait désir.... lol
Beaucoup plus amusant, nos petits blocages sexo vus par les hommes, avec citations de ces messieurs (toujours sur Aufeminin.com): de quoi se rassurer... et c'est cool. Tiens ça me fait penser à une petite phrase que j'ai lu dans un bouquin sur la sexualité (un bouquin moderne) promis, je tente de retrouver lequel, en gros ça disait cela. "Mesdames, au moment où vous vous déshabillez pour lui, laissez tomber vos complexes et votre peur qu'il voit vos imperfections, à ce point là de votre rencontre, n'ayez plus aucune peur, son cerveau n'est plus irrigué, vous êtes la perfection faite femme puisque vous vous donnez à lui".