mercredi 10 novembre 2010

Addiction...

Addiction quand tu nous tiens... Oui j'ose... J'ose vous parler de l'un de mes addiction, mon amour de la Stroopwafel. Une photo valant 1000 mots, voici à gauche une résistante en passe de rendre les armes.

Portrait robot : originaire du nord de l'europe, vendue en paquets de 6 à 12 en général, équipée de deux fines couches de pâte alvéolée fermement scellées ensemble par une généreuse couche de sirop de sucre

Oui c'est un genre de gauffre ou plutôt de biscuit... ni sec ni mou... très sucré... bon trempé ou non... dont le principal défaut est qu'il provoque une addiction immédiate et sans appel. Une de mes amies frôle le divorce à chaque fois qu'elle revient de Hollande avec quelques paquets. Car oui, qu'importe la quantité dont vous vous équipez, c'est toujours trop peu. Mon amie et son conjoint, se regardent alors en chien de faïence, décomptant les gauffres attribuées à chacun, ne tolérant aucun débordement, aucun vol de miette.

Finalement j'ai du bol d'être célibataire moi... L'addiction aux Stropwafels c'est sans doute la mort du couple...

dimanche 31 octobre 2010

Monde virtuel et vie réelle

Un peut de vague à l'âme ? Peut être... en tout cas une envie de chercher à comprendre des choses qui me frustrent un peu. Je suis entrée en libertinage comme en entre dans une quête spirituelle ou dans une réflexion sur soi. J'avais besoin de me connaître, me comprendre, me trouver... pas uniquement me retrouver, au delà de mon divorce, je cherchais des facettes de moi, des parties profondes qui ne s'étaient jamais véritablement exprimées, je cherchais une réalisation, une acceptation de moi.

Loin d'être aussi réfléchie initialement, ma démarche s'est révélée en marchant, en faisant, en rencontrant. J'ai suivi mon instinct en entrant en libertinage et compris en trouvant que je cherchais à accepter mon corps de ronde, à ne plus être en conflit avec mon image, à réconcilier mon cerveau de femme active et ma libido, à concilier une part animale et irraisonnée et un esprit cartésien. J'ai compris aussi que j'avais besoin d'apprendre à rencontrer, à découvrir des hommes, d'arriver à comprendre quand je plaisais, d'arriver à comprendre qu'il n'y avait rien à comprendre, qu'il n'y avait pas de pourquoi, d'arriver à suivre mes intuitions et d'arrêter de me cacher, d'arrêter de bloquer une part de moi même. Voilà mon voyage en libertinage. Et comme le dit le proverbe, dans le voyage, l'important c'est le chemin pas la destination.

Longue introduction introspective ;) Moi qui n'aime pas l'introspection, les rétroviseurs et autres bilans. Sans doute l'occasion de me dire qu'une étape est franchie, car oui j'ai accepté mon corps de ronde, mon identité de ronde. L'amour et le plaisir, l'amour de mes rondeurs, la gourmandise des hommes ont eu raison de mes défenses. Je me suis pleinement acceptée, j'ai un équilibre, une sérénité, pas un renoncement du tout, un équilibre véritable. Et je me dis que la prochaine étape est même si elle va vous sembler paradoxale de perdre du poids... pour moi.. pour plus tard, pour ma santé, mes genoux... ;) Je ne cherche pas à changer, je souhaite rester ronde, je ne me vois pas à moins de 80 kg pour être honnête, j'aurais l'impression d'y perdre une partie de mon identité. Je suis actuellement dans cette étape là. Assertive, je dis, j'exprime, je conforte. Je ne décide pas encore, je n'acte pas encore... je balance vers l'action doucement... à ma vitesse... celà fera sans doute sourire l'une de mes amies ;) Le pas est énorme qu'on ne s'y trompe pas :)

Malgré ces accomplissements mon but initial était de vous parler d'un énorme frustration.. une ou deux d'ailleurs... allez hop n'ayons pas peur de nous charger. Elles sont liées... mais pourtant bien distinctes.

La première concerne la différence d'attitude des hommes entre monde virtuel et vie réelle. Sur mon site libertin préféré, j'illustre ma fiche d'une photo de moi nue, sur un lit. Bien que très imparfaite, non posée.. non idéale... améliorable de mille manières, cette photo n'est pas sans rappeler des peintures célébres, elle fait écho dans un inconscient collectif... Elle déclenche des commentaires enthousiastes, tranchés, gourmands, de jolis commentaires que je reçois à un rythme régulier comme autant de compliments. C'est agréable, c'est... assurant ;) C'est souvent sans arrière pensée, pour l'exprimer simplement sans attente en retour. En me relisant, j'écris que c'est la photo qui déclenche cela, comme un processus dissocié lol Ce que je veux exprimer est bel et bien ceci, mon corps, l'image de mon corps, provoque cette envie, m'attire ces compliments et ces commentaires. J'ai donc fini par comprendre avec le temps qu'il existe effectivement une grande majorité masculine qui aime les formes, qui aime les rondeurs, à contre courant des tendances des magazines. Ok ça c'est fait. 

Ma frustration provient du fait que  cette majorité est bien silencieuse dans la vie réelle. C'est incroyable à quel point les hommes ont peur du jugement des autres, peur d'être rejetés ou de se prendre une veste. Certes j'enfonce sans doute une porte ouverte... mais...sérieusement... question rondeur, je suis une bombe si j'en crois leurs commentaires, un objet rare et mythique, une ronde proportionnée, tonique, jolie, attirante... Bon. Et dans la réalité ? Grand désert. Où se situe la réalité ? Ma foi... J'avoue y perdre mon latin, l'écart de position est trop grand, je m'y perds... où plutôt, je ne m'y retrouve pas. Trop de signaux contradictoires. Qu'est-ce que cela veut dire en pratique ? J'ai confiance en moi.. mais pas en eux. ;) J'ai l'impression d'être un plaisir coupable dont on se cache honteusement. Pas top hein? oui... je vous le disais frustration.

Ma seconde frustration est plus personnelle et concerne également la vie réelle. Malgré le chemin parcouru et ce que j'ai appris en ces trois années de libertinage, je ne suis jamais abordée dans un lieu public, ou draguée dans un supermarché ou ailleurs. J'imagine que le problème est double, d'une part, certainement très très peu d'hommes se lancent en fait réellement sans filet comme cela. L'homme étant avant tout un grand lâche ;) J'ai également derrière mois 20 ans d'habitudes prises à me protéger, me cacher, et à ne pas avoir appris à voir les petites marques d'intérêt... ça laisse sans doute des traces. Et enfin, sans doute ne sais-je pas comment donner ces petits signaux de disponibilité qui font qu'un homme se sentira autorisé à tenter quelque chose. Oui tout cela mélangé. Bon côté plateau positif de la balance, problème identifié est à moitié résolu. Oui lol mais bon.. Comment !!! ;)  Par quel bout, quelle technique, comment... lol

Qu'est ce qui différencie mon comportement en rencontres libertine et mon comportement hors rencontre libertine? Qu'est ce qui me rend accessible, séduisante d'un côté et inabordable de l'autre? C'est fatiguant tout ça :) Epuisant même. Mais bon... La vérité est sans doute sur ce chemin que je parcours... conclusion en forme de queue de poisson, mais en introspection il en est comme des voyages, l'important est le chemin.

Petite iconographie de ce post: Sculpture de Botero, Peinture "LA BELLE RAFAËLA EN VERT" (1927), par Tamara de Lempicka, Photographie de concurrentes à l'élection de Miss Rondeur (Miss Awoulaba et autre Nana Benz en afrique noire)

jeudi 28 octobre 2010

L'egomaniac

L'egomaniac est à l'heure, pose son téléphone, sa console de jeux et son Ipod sur la table en arrivant, fait la bise en matant la salle du regard.
Il fait face à la porte, s'assoit en bombant le torse, écarte les jambes, tapote sa veste. Et parle... parle .. parle.

Il pose quelques questions au début... puis se lance... Il est sur le site depuis longtemps, il rencontre beaucoup, des gens extra-ordinaires, des couples qui lui demandent des choses à la hauteur de ses capacités: répondre aux désirs de madame quand monsieur est en voyage. Il raconte le rendez-vous de casting, monsieur le laissant seul avec madame, madame contente de son étalon, monsieur donnant le numéro de madame au dit étalon pour qu'il réponde à ses demandes. Il fait beaucoup de sport, ancien athlète de haut niveau, du foot, de la muscu, un carnet d'adresse bien rempli. En fait, en y regardant bien il n'a plus un jour de libre, le lundi il voit une-telle, le mardi-une-autre, mercredi et jeudi sport, vendredi selon l'humeur ... et il parle comme ça sans fin.

La question "Pourquoi tu rencontres alors ?" lui a cassé son groove. Il est parti en 5mn sans oublier ses jouets.

dimanche 24 octobre 2010

En train de me balader sur Tiilt

Une brève note en cette fin de week end. Je suis en train de me balader sur www.tiilt.fr pour voir l'ambiance. Je me suis dis que ça ne pouvait être que mieux que Meetic... donc investigation. Ah... oui détail important... c'est dans le cadre d'une vrai démarche honnête de recherche d'une vrai rencontre sérieuse. Non mais, vous croyez quoi ? ;)


Donc rendez-vous dans un petit mois... au plus tôt pour un petit bilan. En première impression après 2 jours... concept simple, fiche dépouillée mais sympa, un seul questionnaire façon interview, une messagerie simple et pratique, un coin live où chacun poste son humeur, façon Twitter, sans image ou bazar. Des contacts assez simple et une ambiance cool. Déjà effectivement ça se prend moins la tête que sur Meetic... 

mercredi 20 octobre 2010

Expérience chocolatée...

Oui cela faisait un bon moment que cela me trottait en tête... le coût classique de jouer avec la nourriture? Pas tout à fait. En fait, il s'agissait d'une simple envie de me faire du bien, massage, gommage, enveloppement... bref me faire dorloter. Et au final ça m'a pris hier comme une envie soudaine, là tout de suite où je fais un caprice. Alors l'envie de SPA impromptue, oubliez tout de suite... c'est pas possible. J'ai quand même eu du bol de pouvoir prendre un rdv pour aujourd'hui. Quelque chose de simple, 1h30 tout compris, tarifs abordables, sans tralala... et autour du thème du chocolat.

Donc, à l'heure dite je me présente, me déshabille en ne gardant qu'un slip et m'allonge sur un plastique qui annonce clairement que ça va tartiner sérieusement. C'est parti.

Première étape, dépasser la gêne d'être quasi nue devant une femme qui me touche... il m'a fallut une bonne demi heure... le gommage commence par une pâte chocolatée mélangée à du gros sel (c'est pour l'effet gommant). C'est tonique... frais en premier contact mais cela chauffe vite et c'est très agréable. Je me découvre après une bonne demi heure et c'est presque un rêve d'enfant... lol des traces de chocolat partout... pas uniformes, l'air de rien, des petites tas, des marbrures... direction la douche. Faut frotter ça part pas tout seul... mais.... la peau dessous est... divine.. douce mais on pouvait s'y attendre... mais surtout douce et nourrie. Sublime.

Séchage et retour sur la table pour l'enveloppement. Au thé vert s'il vous plait. La pommade a une odeur subtile, très douce. Je suis ensuite emballée dans le plastique puis chauffée doucement par une grosse couverture électrique et mise en pause 20mn. J'ai bien failli m'endormir... L'odeur de thé vert est très très agréable, la chaleur... comme un cocon. C'est presque trop court ;).
Déballage du cocon et frottage du thé qui a pris comme une sauce au beurre au frigo lol. 

Et maintenant, soin de peau et massage tonique au chocolat. Celui ci est une tuerie: il sent le chocolat de mon enfance avec la bonne dose de cannelle. Trop bon l'odeur. Très agréable, ça donne faim... c'est clair qu'après on fonce à la boulangerie du coin... parce que l'odeur de chocolat on la garde sur soi. L'huile chocolatée pénètre la peau, le surplus est essuyé et ... c'est déjà fini. Mais... reposée, dynamique... franchement... un seul regret... que les saunas libertins ne proposent pas ce genre de douceurs... le pied serait de pouvoir enchaîner sur un calin et tester sa jolie peau toute douce ;)

lundi 11 octobre 2010

La seule fille au monde

Rentrée ce soir dans ma voiture et un peu nostalgique en écoutant Ri ha na chanter ce soir :

Je veux que tu me fasses sentir que je suis
la seule fille au monde
Que je suis la seule que tu aimeras jamais
Que je suis la seule à connaître ton coeur
La seule fille au monde
La seule à avoir les commandes en main
La seule qui sait comment te faire te sentir un homme
Fais moi ressentir que je suis la seule fille au monde
Que je suis la seule que tu aimeras jamais
Que je suis la seule qui connais ton coeur
La seule
...
Emmènes moi faire un tour
Oh bébé, emmènes moi haut
Mais laisses moi te donner d'abord
Oh fais le durer toute la nuit 
Emmènes moi faire un tour
Oh bébé, emmènes moi haut
Mais laisses moi te donner d'abord
Oh fais le durer toute la nuit 

Un peu nostalgique car c'est un peu l'attente de chaque rencontre libertine d'aller haut... et que c'est aussi mon envie en ce moment d'être spéciale pour quelqu'un... et ça pour le coup ça se trouve pas en libertinage.
(pas que je le vive mal le libertinage ;) juste envie d'un compagnon...)

vendredi 8 octobre 2010

C'est mon anniversaire... :)

Charité bien ordonnée dit-on commence par soit-même donc je m'auto-fête... et j'en profite pour partager ce petit bout de vidéo que j'aime beaucoup ;)

Femmes et sexualité

Je me rend compte que je suis dans mes lectures sexe plus encline à lire des blogs féminins que masculin. Ces mots de femme me touchent plus, me parlent plus. Leur recherche, leurs errances me font écho.

Pourtant avant les blogs, les mots qui m'ont touchée et changée petit à petit sont venus de la télé. Tout d'abord, il y a 10 ans découverte de Carrie Bradshaw et du ton libre de la série Sex and the City, plus récemment les premières saisons de Californication, que j'adore, tout en prenant une petite distance avec ce qui est parfois montré (sexe sans protection en particulier).

jeudi 30 septembre 2010

Lectures du mois (Septembre)

Mes lectures du mois...
  • Portraits de suceuses un penis une bouche 7 possibilites ... je vous l'accorde, ça c'est du titre ;) N'empêche que ça m'a laissé songeuse un moment avant de lire le corps de l'article. J'avais beau compter sur mes doigts, je les trouvais pas les 7... J'ai donc trouvé urgent de faire mon éducation... et j'y ai en fait trouvé 7 portraits de suceuses... vues par un homme... amusant mais il manque quand même quelques portraits entre les incompétentes, les prises de têtes et la femme de sa vie... non? Vous en pensez quoi vous? 
  • tiens et pour rester dans le coeur de ce sujet, COMMENT FAIRE UNE FELLATION un guide pratique à usage des femmes pour les hommes comme lui ;) et en particulier dédié aux hôtesses de l'air et des femmes membres d'un comité de direction. Bon un peu long certes (mieux à vivre lol) mais quelques moments de lecture délicieux.. j'ai adoré les mises en situation :)
  • et pour changer de genre et donner dans le tendance, buzz du moment, culturel même, une critique d'un roman à succès avec l'excellentissime post de La Meuf Mange prie aime mais ferme ta gueule ... enjoy.
Voili pour ce mois-ci.

mercredi 29 septembre 2010

Tiens parlons stats un peu... Quel passage sur un blog qui parle de cul, hum?

Je me rends compte que cela faisait un moment que je parlé chiffres... bientôt deux ans puisque les derniers remontent au bilan que j'ai tiré (hi hi) de ma première année de libertinage. (Le bilan est là pour les cul-rieux).

Alors aujourd'hui mon blog est clairement accroché derrière deux locomotives:
  • Google.fr à tout seigneur tout honneur
  • Netechangisme.com sur lequel je publie sur ma fiche le lien vers mon blog (suivez le lien pour lire mon évaluation de ce site)
Viennent ensuite un mélange de sous sites Google et de visites suites à mes commentaires sur des blogs que j'affectionne:
  • le très joli blog de www.penseesderonde.fr sur lequel je commets quelques commentaires.. je kiff ;)
  • le très fraiswww.zonezerogene.com sur lequel je commets aussi... je pêche par plaisir c'est sur...
  • Google Maroc, quoi devant Google.com!!!
  • sa majesté Google.com soit même
    le décoiffant www.journaldunepeste.fr auquel je m'adonne par prises régulières
  • Google Canada... ahhhhh!
  • et l'amusant www.sexactu.com
La provenance est majoritairement située en France, pas de scoop, viennent ensuite, les USA, le Canada, le Maroc, la Belgique, l'Allemagne, l'Algérie, la Suisse, l'Espagne et Israël. Au rayon des curiosités, bien peu me lisent sur Mac et j'ai des lecteurs exotiques sur Playstation et oui.. sur iPad.
Dominante des pays francophones, des pays où les français s'expatrient volontiers et des pays où l'infrastructure Internet est forte. Pas très bien compris la persée du Maroc sur mon blog... rien contre... mais suis étonnée...si vous avez une idée... je suis à l'écoute.

mardi 28 septembre 2010

La nuit de l'homme...

C'est simplement le nom de mon nouveau parfum... je vous jure que je ne l'ai pas choisi sur le nom... ou pas seulement lol ;) Donc Yves Saint Laurent et parfum d'homme, épicé mais doux... je kiffe. En cherchant l'illustration pour ce post, je réalise d'une, que j'ai vu déjà l'affiche sans trop y faire attention (comme quoi communiquer sur un parfum est compliqué) et deuxio.... que sa nuit va effectivement être épicées avec les deux demoiselles qui l'accompagne ;)

Et pour pouvoir changer de style... j'ai aussi craqué pour Jungle de Kenzo mais dans la version femme cette fois... bon là ça déménage. La première bouffée décoiffe mais une fois qu'on l'a dans le nez, si on joue à le comparer à d'autres parfums, le combat est difficile et perdu d'avance pour les autres. Tous les autres deviennent insipides, trop simples, il domine et charme par sa richesse, sa complexité. J'ai choisi d'illustrer avec la pub de la version homme que je découvre et trouve amusante...
Bon reste à voir la réaction des gens que je vais côtoyer au travail ou dans un lit, promis je vous tiens au courant.

lundi 27 septembre 2010

Tendance bulles....

Un petit jeu est en vogue en ce moment sur la toile, le bubbling (expliqué ici) qui me donne l'occasion, une fois n'est pas coutume, d'illustrer ce blog avec élégance ;)



Et cerise sur le gateau, si vous aussi vous voulez jouer, il y a même un outil en ligne pour faire vos bulles http://bubbler.heroku.com/

PS: bon oui, j'avoue, j'ai une petite tendance minimaliste, vous verrez sur d'autres sites, en général les gens font bien plus de bulles...

jeudi 23 septembre 2010

Discussion d'un soir sur les limites du libertinage

J'ai passé hier soir (c'est un hier soir de principe hein... oubliez pas que je brouille les cartes....) une charmante soirée à discuter avec un jeune homme d'une trentaine d'année libertin depuis près de 10 ans. Mon ainé donc de par son expérience... une maturité et un recul intéressant sur ce milieu... en tout cas intéressant pour moi parce qu'il a un fonctionnement proche du mien, qu'il aime rencontrer des personnes, qu'il aime échanger, parler, partager et que le plaisir sexuel ne peut qu'être la suite de l'envie de découvrir une personne.

L'une des phrase qui m'a surprise et confortée dans mes convictions a été la suivante "je ne crois pas qu'il faille tout s'autoriser... je crois qu'il y a un bon moment pour chaque chose. Un phantasme est mieux à garder en tête qu'à réaliser à la va vite, à l'occasion, sans réflexion. A trop vouloir faire, on se vide, on y perd l'essentiel".

En echo ce post de Libertango & lamyss: Insert a coin to continue ... alors certes, sans aucun jugement de ma part, je ne vie pas le libertinage comme eux... mais la description de leur lassitude, de l'escalade continuelle que leur impose leur plaisir... me fait froid dans le dos.

Cougar le phénomène, le sketch de Christophe Guybet

mardi 21 septembre 2010

dimanche 19 septembre 2010

Des gens me parlent spontanément... top non ? euh...

Bon, vous le savez la rubrique Nimportkoi c'est la zone no-limites, celle où je parle de n'importe quoi... mais pas de sexe ;) (j'entends les ho!!! d'ici).

Et aujourd'hui j'ai envie de vous parler de ma vraie vie, celle où je fais des courses le samedi comme tout le monde, dans des supermarchés bondés comme tout le monde, en poussant mon caddy et en faisant la gueule comme tout le monde... ou presque allez... j'ai pas de caddy mais un caddy de grand mère rapport au fait que j'ai pas le droit de porter de charges lourdes et que le volume me suffit pour la semaine. Ah.. je vous avais prévenu... c'est du lourd, du live, de la révélation 100% trash.
Et hier étrangement, deux personnes m'ont spontanément adressées la parole:


  • la première m'a laissé remplir un sac plastique de prunes avant de me dire: "vous en avez déjà pris? hum? Moi oui la semaine dernière et elles étaient aigres" et de tourner les talons. J'ai gardé mon pochon de prunes, toisé le dos de cette grand mère à l'allure plutôt sérieuse en me demandant s'il s'agissait d'une blague, cherché les cameras d'un coup d'oeil rapide... non... admettons qu'il s'agissait d'une forme d'humour...
  • la seconde, en me rapprochant d'une caisse d'un supermarché, un mec en costard s'approche de moi par l'arrière et me glisse à l'oreille "Madame, veuillez sortir immédiatement les produits que vous avez glissé dans votre sac" - pardon? il répète alors imperturbable:  "Madame, veuillez sortir immédiatement les produits que vous avez glissé dans votre sac" -- instinctivement je me suis mise face à lui et je l'ai regardé pour de bon, un peu jeune pour le rôle, en lui disant "c'est une blague?" -- oui c'en était une... il s'est écarté en se marrant.
Comme diraient un de mes amis, ils avaient sucé un clown les gens hier.... 

Quand je pense que l'autre jour j'ai raté une discussion de bar avec un beau black cubain, prof de salsa, le sourire greffé à plein temps, beau comme un dieu (la description est d'un ami masculin qui lui n'est pas allez se coucher tôt parce qu'il n'avait pas mal aux pieds d'avoir visité une ville toute la journée)... la vie est vraiment trop injuste... c'est quand que je me fais aborder par un mec intelligent, beau gosse, dispo, dans mes goûts, hum ?

Oui je sais, je sais... mieux vaut provoquer le hasard que d'attendre le père Noël. N'empèche. Groumph ;)

jeudi 9 septembre 2010

Les mots du libertinage

Ce qui a été le plus désarçonnant pour moi en débarquant sur un site de rencontres libertines il y a bientôt 3 ans, ce n'était ni le côté direct, ni le côté cru, ni la diversité des profils et des recherches, mais les mots, le vocabulaire propre à ce monde. Dans le lot il y a des mots courant (tabou, échangisme) et des mots que l'on découvre sans mode d'emploi (côte à cotisme, candolisme, ...).

Vous trouverez sur Partagisme.com un Glossaire très complet vous donnant les clés de ce jargon aussi bien sur les pratiques que les raccourcis utilisés couramment dans les annonces. Très utile... le parcourir donne aussi une idée de la variété des pratiques ;)

dimanche 5 septembre 2010

Les belles femmes augmenteraient le stress chez les hommes


Je suis passée chez le coiffeur hier et j'ai tué le temps avec un magazine que je ne connaissais pas Optimum (hum hum). Bon je passe vite fait sur le fait qu'il m'a été difficile d'avoir une certitude claire sur la cible du lectorat... c'est un masculin sans doute? Le ton est vif.. amusant parfois... se veut détonnant et cruel... mais c'est souvent facile et plat. Bon, même si je n'ai pas flaché sur ce magazine, malgré les photos, les citations sexes etc., j'ai bien aimé l'un des articles qui parlait du stress induit sur les hommes par la beauté des femmes

Figurez-vous qu'un homme stresse devant une femme, mais beaucoup plus s'il s'agit d'une belle femme. Il semble que plus la femme soit belle, plus le stress change le comportement de l'homme qui l'accompagne. Pour preuve ils opposaient le comportement serein d'un J. Chirac doté d'une Bernadette rassurante (ce n'est pas leur terme) et celui agressif de notre Naboléon présidentiel peut après son mariage avec la Carla et son "Casse-toi pauvre con". çà m'a fait poiler ;) 

Sur le fond il semble qu'une étude scientifique (Espagnole d'après Starwizz.com) qui ai montré un impact réel de ce stress sur la santé masculine. Du coup, si le mec de base s'interroge ("faut-il se taper des laiderons pour être heureux, ou mieux vaut-il risquer sa santé pour une bombe ?"), d'autres discutent la source et l'opposent à d'autres expériences sur le forum de CanardPC et.. là c'est fun pour de bon ;) (Allez, courage, faut cliquer et lire jusqu'à Fuuka ...l'enchaînement fait le fun je pense).

C'est Le Post qui a le mot de la fin en ce qui me concerne:  "De là à dire que l'homme préfère admirer une jolie fille, séduisante et désirable, de loin plutôt que de l'affronter de face... Les femmes plus communes devraient donc avoir plus de prétendants à leurs pieds !" - Na !

Et en supplément gratuit, la rédaction ne recule devant rien et fournit à nos lecteurs masculins un Kit gratuit de réduction du stress ! (cliquez sur le lien ou l'image) - Vos commentaires sont les bienvenus ;)

jeudi 2 septembre 2010

mercredi 1 septembre 2010

Un autre regard sur les fruits et légumes....

Quand les fruits et les légumes sentent le sexe - Mais non, ce n'est pas ce que vous croyez...Amusant... et visuel ;)  - Mes deux images préférées ci-dessous... Visitez le lien pour voir les autres

mardi 31 août 2010

Lectures du mois

Voici les posts et lectures qui m'ont marquées ce mois-ci  :
  • Le dictionnaire bilingue de nos amis les dominants sur www.entrailles.fr -- si si c'est bien féministe... et c'est bon.. ça rappelle du vécu...
  • Restons dans les mots Avec-quels-mots-dit-on-le-sexe ... une petite analyse des mots du sexe actuels, de la langue créative à la pub.
  • La bible du cunnilingus... tous les points de vus et c'est bien vu sur Zone Zero Gène: Comment faire un cunnilingus donne ta langue aux chattes
  • Toujours sur ZZG: La taille de la bite ca ne compte pas (mensonge) - oui... et non...c'est parfois plus une histoire de formes qui se complète que de taille...mais la taille joue souvent...ce n'est pas l'énormité qui fait le plaisir; mais la bonne taille...Un truc qui gêne à tous les coups c'est quand le mec fait une fixette la dessus (qu'il soit petit ou très grand), la fixette ça tue car du coup il fait rien d'autre que penser à sa taille.
  • Ah j'ai failli oublier... la photo à gauche c'est "Un vrai site de fesses" découvert par bonnenouvelle.blog.lemonde.fr: un vrai site de culs "Ce n’est pas vulgaire, ni même vraiment érotique. C’est participatif, si bien que des photos sont envoyées à libertédelafesse.org ou via facebook depuis le monde entier. Une internationale de la fesse est en train de naître. Pour rien, juste la beauté du geste libre et du corps humain."
Et voili pour ce mois-ci.

vendredi 27 août 2010

Une annonce de site libertin.... c'est quoi?

Pour les curieux, voici mon annonce en exemple ... Je dis pas qu'elles sont toutes comme cela ;) C'est la mienne depuis quelque temps déjà, je l'ai peaufinée avec le temps pour qu'elle me représente au mieux...

***MOI***: Ronde, simple, bien dans mes basquettes et dans ma tête, cokine, moi même et taquine. J'aime découvrir la personnalité, prendre du plaisir à papoter et à caliner. Je suis cérébrale-émotive.

MES GOUTS sont malgré moi assez limités: HOMMES BLACKS (oui c'est exclusif) entre 30 et 50, bien équipés au niveau du lobe frontal, humour, attention, mâles. . .
Une préférence pour les sportifs et les antillais. . . mais tout se fait au feeling.
MES DISPOS : très peu dispo en ce moment malgré l'envie, snif, et souvent sans abonnement mais quand je suis là je réponds toujours (si, si, ça existe ;)) Pour ceux qui me connaissent, vous avez mon tel, n'hésitez pas. . . selon mes dispos ce sera avec plaisir.
MES NON-ENVIES: Je ne cherche ni couples, ni groupes, ni virtuel, ni très jeunes hommes à éduquer.

Orgasme or not to gasp

Je viens juste d'achever la lecture du très léger mais frais article de Jade sur Post ""Moi j'aime pas l'orgasme". J'ai bien aimé l'article et son recadrage pertinent et je me suis posée la question suivante: "si je couche avec un garçon pour un soir, je le fais pour jouir ? ou pour partager le lit d'un homme que je ne connais pas?".

Rude question ;) Intellectuellement, j'aime découvrir... rencontrer, j'aime la surprise... j'adore découvrir une personne attentive, curieuse, découvrir son plaisir, le mener au bout de son plaisir. Donc le faire jouir, oui c'est clair. Mais moi?

Je pense que j'adore arriver à m'abandonner... à m'oublier à être bien dans le plaisir. La jouissance de l'orgasme avec un grand Ohhhhh! n'est pas très accessible pour moi. J'ai sans doutes pleins de petits orgasmes tout le long lorsque cela se passe bien.... mais pas le grand frisson qui fait perdre le contrôle total. Donc, c'est vrai que pour moi, je ne cherche pas l'orgasme, je cherche le plaisir de l'immersion, ce rythme partagé dans un temps sans limite. 

PS: Détail important, je ne pense pas que mon plaisir soit moindre sans cet orgasme là... je ne me fais pas de fixette la dessus... j'aime que mes plaisirs soient longue durée, qu'ils me fassent chauffer doucement et me rendent endurante... je ne sais pas si j'aimerais ce grand coup de trafalgar qui me laisserait vide de toute énergie... ;)

mercredi 25 août 2010

Orage sous la couette

Cette chaleur lourde, ces gros nuages, ce petit vent brusque et impétueux, cette tension latente de l’avant orage, de l’avant tempête me ramène à une rencontre il y a un an environ. L’été est lourd sur Paris. Je rentre chez moi vers 19h, un avis de tempête a été communiqué pour la soirée. En consultant mon téléphone, je note que j’ai un SMS.. ah oui c’est mon rdv de demain soir … sans doute confirme-t’il… svp faites qu’il n’annule pas.. trop envie de le voir. Non, ouf, il confirme joliment en indiquant qu’il a hâte de câliner mes courbes. 

Je réponds que j’ai hâte comme lui. Je commence à me déshabiller en route pour la douche. Nouveau SMS, il imagine déjà, il aimerait me gouter et me chauffer lentement. Est-ce le temps me dis-je ? Car ses mots me font beaucoup d’effet. Je lui réponds que ce n’est pas très très cool de me chauffer ainsi… que j’imagine très bien, trop bien… que je vais prendre une douche pour me calmer... ;) 
Nous avons bien du échanger une bonne 20aine de SMS sans que je ne parvienne à atteindre la douche. L’envie était palpable, électrique. J’ai fini par lui tendre une perche… attendre demain ou ne pas être raisonnable et suivre l’envie. En sortant de ma douche la réponse était là.. fais vite… cédons à l’envie.. je t’attends.. Un "fais vite" de pure forme car nous sommes à l’opposé l’un de l’autre par rapport à Paris et à cette heure-ci c’est une heure et quart de trajet embouteillé que je vais trouver. Qu’importe. Le trajet passe vite, l’orage continu à construire ses empilements de nuages à grand bruit. J’ai le souvenir d’avoir garé ma voiture au moment de ce brusque coup de vent frais qui précède les premières gouttes, au moment où le temps se fige quelques minutes, juste avant le déluge.

J’ai sonné, il m’a ouvert, nous étions tous les deux amusés et électrisés par ce petit jeu, par l’orage. Il m’a courtoisement offert un verre … mais nous n’avons pas prolongé la courtoisie longtemps. Les premières gouttes sont tombées. Nous nous sommes embrassés. C’était bon. Il y avait un goût de plaisir volé. Le vent s’est mis à tournoyer, nous avons dû nous interrompre à moitié habillés, le temps de fermer les volets rideaux et les fenêtres elles mêmes dans tout l’appartement. Impossible de garder ne serait-ce qu’une fenêtre ouvert, l’aspiration était énorme. Le ciel était blanc avec de brefs éclairs noirs. Il faisait chaud, nous étions dans sa chambre. Il a branché un ventilateur, nous avons achevé de nous déshabiller rapidement, chacun de son côté pour nous rejoindre sur le lit. Le plaisir, le tonnerre, le goût de sa peau, les coups de boutoirs du vent, le bruit de la pluie sur les volets, la chaleur, la plénitude, l’électricité de nos corps, le calme relatif après la tempête… tout cela se mêle dans mes souvenirs. Mais ce qui est sûr, c’est que l’approche d’un orage de cette taille me donne désormais l’envie de ce lit, de sa peau… et le souvenir de cette nuit hors du temps. 

dimanche 15 août 2010

Evolution.. évolution


J'ai craqué sur la petite image de fin représentant l'évolution de l'être humain... avez vous remarqué la variante ? ;)

mercredi 11 août 2010

Jeux de séduction

Le libertinage tel qu’il se pratique aujourd’hui à l’ère d’internet est bien différent de l’image littéraire et des liaisons dangereuses. Nous vivons en effet une époque moderne, ou vitesse rime avec consommation. L’échange et la séduction font bien peut parti du jeu. En même temps chacun ses jeux, l’essentiel est de savoir ce que l’on aime, ce que l’on cherche, de savoir le dire haut et fort, de savoir dire non quand il le faut.
Je me suis découverte au fil de l’eau plutôt cérébrale, certes c’est une non surprise, mais, cérébrale et immersive ensuite, ça c’était plus inattendu.

Pour moi la séduction passe par les mots, la voix, l’échange (oui les yeux, la silhouette aussi, mais d’abord les mots et la façon de parler). Je dis bien échange car la capacité d’un homme à écouter est sans doute ce qui va le plus me séduire. Les outils modernes de cette séduction sont le chat, le SMS et très rarement le téléphone portable. Certes la cohabitation est rude avec les tenants de la rencontre directe, mais cela tombe bien, ils ne veulent pas passer deux plombes à parler avant de rencontrer, je cherche à échanger avant de décider si rencontre, du coup ça trie. Je ne suis pas seule à aimer découvrir l’autre par quelques échanges, à aimer décaler les discussions à parler de tout de rien, mais pas de sexe sur ces chats de sites libertins ou les photos en gros plan voisinent avec les pseudos explicites. Ce que je cherche, ici comme ailleurs, c’est de l’esprit, de la répartie, du rire, de l’échange même si on est différents.

Amusant ces jeux de séduction virtuels, frustrant parfois car certains s’entêtent à s’inventer des personnages ou se connaissent mal, ou sont toujours à dire oui oui et on verra bien après.
Amusant aussi parce qu’ils se prolongent en réel, parfois de belles surprises, parfois juste l’occasion d’une conversation, parfois l’occasion de mettre le doigt sur ce qui génait en virtuel. Mais c'est cette incertitude qui fait l'addiction et l'intérêt... qui jouerait s'il gagnait à tous les coups?

lundi 9 août 2010

Fais péter les citations.... sexuelles.....


Un homme sans culture est semblable a un zèbre sans rayures dit un proverbe africain, alors on va se la péter culture... enfin... citations... pas dit que ce soit synonyme... mais en tout cas, ça amuse. Et hop!

Tout en finesse
  • Une partouze, c'est l'amour avec un grand tas. [ Jean-Loup Chiflet ] 
  • Les Français se masturbent plus souvent qu'ils ne se lavent les dents, car ils n'ont pas toujours une brosse à dents sous la main. [ Wolinski ] 
Les subtiles
  • Plus l'homme est sensible, moins le sexe est un muscle ! [ Jean Rochefort ] 
Réalistes
  • Une nymphomane est une femme aussi obsédée par le sexe que l'homme moyen. [ Mc Laughlin ]
  • Le sexe est une drogue. J'ai mes périodes de shoot et d'abstinence. [ Denis Robert ]
  • Il n'y a pas de sagesse au-dessous de la ceinture. [ Matthew Hale ]
  • Après l'amour, dix pour cent des hommes se retournent sur leur côté droit et s'endorment, dix pour cent font de même sur le côté gauche. Les autres se rhabillent et rentrent chez eux. [Francis Blanche ]
Les bassement misogynes
  • Etre marié ! Ca, ça doit être terrible. Je me suis toujours demandé ce qu'on pouvait bien faire avec une femme en dehors de l'amour. [ Sacha Guitry ] 
  • Le sexe, c'est ce qu'il y a de profond entre l'homme et la femme. [ Laurent Fabius ]
Les fun
  • Ce qui me console de souffler bientôt ma soixantième bougie, c'est que dans sexagénaire il y a sexe. [ Guy Bedos ]
  • Le sexe masculin est ce qu'il y a de plus léger au monde, une simple pensée le soulève. [ San-Antonio ]
  • Scrabble : Jeu où le Q vaut encore plus cher que dans la vie de tous les jours. [ Jacques Sternberg ]
  • Le sexe entre deux personnes, c'est beau. Entre cinq personnes, c'est fantastique... [ Woody Allen ]
  • Ma femme est très portée sur le sexe. Malheureusement, ce n'est pas sur le mien. [ Pierre Desproges  ]

Dessins: la gamine qui se bichoile (se fend la pêche) est de Claire Bretecher

jeudi 5 août 2010

Les déceptions du libertinage

Je ne suis pas partie pour faire une liste exhaustive, une encyclopédie n'y suffirait pas... Je souhaite parler ici des déceptions positives. Hein? Mais si, mais si, les faux positifs vous voyez mieux? Non ? bon bon j'explique, mais ça risque d'être un peu long. Il arrive donc de temps en temps en libertinage que l'on fasse une rencontre pour laquelle on ne sait pas trop où on en est. On apprécie, on en redemande, jusque là à classer dans les rencontres réussies. Alors quoi me direz-vous? On est sur un mince fil, un fil dont on ne parle pas en libertinage, non, non, ça n'existe pas. Quelques variantes pour vous expliquer le flou qu'on peut ressentir.

La rencontre où l'on se met à papoter naturellement de tout de rien, de voyages, de musiques, de films, où on se retrouve deux heures après à pas avoir vu passer le temps et à se dire que... bein c'est chouette mais on était pas là pour ça non? Ah oui... alors puisque le feeling est là hop passons aux choses sérieuses. Et la paf, le feeling est plus que là... le moment est spécial, fusionnel à souhait, riche, doux, drôle... Les heures passent à la pelle et c'est tout confus que l'on reprend ses esprits à une heure indécente du soir. Il fait fraichou d'un coup, comme si le fait d'avoir été aussi proche, par surprise, nous laisse frileux, comme apeurés. Les signes qui ne trompent pas, sont cette envie qui vous prend le lendemain, cette attente qui s'installe d'un signe qu'on a envie de recevoir, cette réflexion de fond sur le thème du "quand" envoyer un SMS, ni trop tôt, ni trop tard, pour ne pas avoir l'air de la saute-au-paf du coin, pour ne pas faire peur, pour ne pas montrer qu'on est déjà accro. L'autre réflexion de fond elle aussi sur le thème.... euh.. je fais quoi là? Un libertin ne veut pas s'attacher, si moi je plonge je vais à coup sûr en prendre plein lag... Ajoutons que l'absence de signe de l'intéressé peut aussi être un signe qu'il s'est fait peur lui aussi.

Autre cas épineux, le Casanova, libertin de passage qui cherche le challenge et la difficulté et se dit que le libertinage sera l'occasion de mettre au défit sa capacité de séduction. Bon, outre le fait qu'il a tout faux sur le fond, c'est au contraire plus facile en libertinage, séduction minimale (selon les goûts), personnes n'ayant pas peur d'être jugées donc allant vite au sexe. Donc notre Casanova n'y trouve pas son compte, il aime la difficulté de la chasse, le jeu de piste, la mise à mort lente et le gibier qui résiste. Reste que, pas de bol, je le croise alors qu'il est encore sur le site libertin, moitié déçu, moitié espérant. Rencontre différente, autour d'un verre, en allant danser, où l'on échangera beaucoup à l'occasion d'un cours improvisé sur la séduction dans le bar où nous nous sommes retrouvé. Mais où l'on ne consommera pas. Il ne souhaite pas. Il est tenté mais c'est trop facile. Mince, me faire traiter de fille facile lol. Faut que ça tombe sur moi... je vous jure! Reste à gérer la déception de s'être dit qu'on avait peut être enfin trouvé un complice, sinon peut être plus (pas beaucoup plus non plus car il est marié). Il m'enverra longtemps après un SMS disant en substance, que je ne dois pas le prendre pour moi mais que le libertinage l'a déçu.... mais que si je le souhaite on se reverra. A l'heure où j'écris ceci j'oscille entre "euh non... je mange pas de ce pain là, pas de si ça peut te consoler pour moi", le "tu m'as déçu batman" et le "ouh là, ton forfait me comble, les prises de têtes c'est pas mon truc" ou encore l'absence de réponse. Oui bon, les derniers c'est purement l'égo qui parle, le côté fanfaron. N'empêche... snif.

Autre variante, la rencontre qui se passe très très bien et le mec qui se met à parler, parler, parler... beaucoup, trop... on en demandait pas tant.... à vrai dire on avait rien demandé du tout. Alors là, le cas clinique est plus facile à diagnostiquer: grand coup sur la tête (quoi les filles aussi aiment le sexe?) assorti d'une sensation de douceur et de plénitude localisée sur la partie charnue du pointeur. Lol, je suis un peu réductrice, la déception passée qui ressurgit ;) Il y avait aussi et c'était bon, son plaisir à découvrir mon corps, sa joie à toucher mes courbes et sa gourmandise rassasiée; le plaisir tactile qu'il y a trouvé. Et là, d'un coup d'un seul, le taciturne s'est mis à parler de la prochaine fois, de la fois suivante, de ce qu'il avait envie qu'on fasse, de n'emmener au cinéma, de ses enfants, de ma chatte.... (l'intrus fatal c'est le cinéma... c'est le signe qui trompe pas). Bien entendu il ne donnera plus jamais signe de vie.... trop parler nuit grave à la liberté sexuelle ;) il s'est fait peur le bougre.

Crédit photo: Le steeplechase est extrait de la galerie www.ceeskrijnen.com - repéré grâce à un vieux post de Quinquabelle.

mardi 3 août 2010

Y a pas que le sexe dans la vie...

Je suis tombée sur un joli blog visuel qui parle d'amour... enfin de love ... y'a une différence? Ma foi.. ça permet sans doute de parler cul, sexe, "sans-grant-ta" (enfin, moi je dis ça, je dis rien ...)
Le blog est ici love-blog.fr et j'ai choisi l'un des post... au hasard... ;)

samedi 31 juillet 2010

Lectures du mois

Les posts et lectures qui m'ont marquées ce mois-ci sont (and the winner is... pour le ton...soyez attentifs mince ;):

  • La leçon de vocabulaire de Sexactu.com - qui m'a permis de découvrir le Dictionnaire érotique moderne (1864) d'Alfred Delvau - Elle nous donne même un lien vers Wikisource... Professeur de langue verte :) moderne en 1864 n'empêche ... super moderne même... comme quoi le sexe n'a pas d'age.
  • Le blog ChezVanesse pour son article sur Un joujou extra qui fait... et sa méga-top-hilarante tof de l'AiePhoune... à découvrir (c'est mon côté techno)
  • Le post de Tara Biscotée intitulé Mistral gagnant sur les joies de sa colocation... c'est sa plume qui m'a plu 
  • La post de Cestlagene.com pour son Tableau de chasse - ah ... Fidel ;)
Voili pour ce mois-ci.

mardi 27 juillet 2010

Le Sauna... ça détend.. et ça rapproche

Anecdote amusante lors de ma troisième tentative (réussie) de sauna... J'étais accompagnée d'un beau gosse black, sportif, la 40 aine charmante, le genre communiquant et à l'aise avec tout le monde (lol oui je sais.... j'y peux rien... j'ai le gêne complémentaire au beau gosse communiquant, à l'aise avec tout le monde).
Sportif certes, mais surtout masseur régulièrement dans le cadre de sa pratique sportive. Hors dans ce sauna il y avait une table de massage à dispo. Ni une ni deux, il demande où on peut trouver de l'huile de massage, c'est décidé, j'ai droit à un massage. Je m'installe donc, sous les commentaires envieux des dames autour, elles en prendraient bien un aussi de massage, surtout que monsieur à l'air de savoir faire et patati et patata. Lui masse, frictionne, tout business, et papote avec ces dames... oui peut être plus tard, possible il pourrait en faire un ou deux des massages, on verra.
Un peu plus tard donc, (je vous raconterais la période intermédiaire une autre fois), il recroise l'une des dames en question et la prend au mot sur sa proposition de se faire masser.On peut pas dire qu'elle résiste bien longtemps .. mais après tout pourquoi résister hum?
Je reste pour ma part dans la zone sauna, puis côté bar à me rafraichir, il fait chaud. Il fait tellement chaud qu'après un bon moment, je repars vers les douches pour me rafraichir: j'y retrouve la blonde et mon compagnon du soir, papotant avec le monsieur de madame. Dès qu'elle me voit elle m'apostrophe "ah bravo! franchement bravo! C'est un homme qui est un vrai plaisir". Elle prend alors son mari à témoin "hein? tu es d'accord hein?" - monsieur opine du chef. "le plaisir de la femme d'abord" enchaîne t-elle "et c'est pas juste pour dire - non franchement bravo". Je me demande pourquoi elle me félicite mais bon, je souris, lui se rengorge sous la douche. La blonde se frictionne énergiquement. "Mais bon, tu dois savoir toi... tu dois pas t'ennuyer d'ailleurs. Hein tu te plains pas n'est-ce pas...? tu te plains pas?" - J'avoue là que je me marre intérieurement, je prends une moue, je le regarde lui en souriant, et de réponds "si si parfois, je me plains un peu". 
Je les quitte en me marrant, vu sa tête à lui, le laissant expliquer notre non-relation.

dimanche 25 juillet 2010

Hyperactif ... dans ses rêves

Souvenir d'une rencontre autour d'un verre qui date de mes quasi débuts en rencontres libertine. Elle reste gravée dans ma mémoire pour plusieurs raisons... mais voyons d'abord la scène: 

Intérieur jour, pub chébran de la capitale, zique à bon volume assurant une intimité complète et totale. Les personnages: elle (moi), un peu timide encore dans ces premiers contacts mais curieuse toujours, un-lui, sportif beau gosse, joli sourire. Au moment où la scène démarre, ils discutent depuis quelque temps, des cocktails sont sur la table, elle sirote le tiers restant du sien à la paille. Son cocktail à lui est posé, plein au trois quart.

Lui - "j'aime beaucoup le libertinage mais pas celui que pratique la masse des gens sur le site. Pour moi c'est l'occasion de rencontrer des gens sympas, différents de ceux que je croise tous les jours au travail, ou au sport. Des gens ouverts, des gens qui s'arrêtent pas à des considérations basiques. Tu vois par exemple, avant hier soir, j'étais chez un couple dans le 16ieme. Totalement une autre approche de la masse des gens qu'on trouve sur le site... déjà un très beau couple, entretenu, monsieur directeur d'une société européenne, et madame s'occupant de son intérieur. J'étais chez eux car ils cherchaient à sélectionner un homme pour madame, pour les moments où monsieur est en voyages longue durée. Ils voulaient trouver quelqu'un qui leur plaise à tous les deux, se mettre bien d'accord sur les règles de rencontre. Bref, tu vois, des gens d'une autre classe quoi."
Elle - "ah... oui.. et ça c'est passé comment?"
Lui - "Bien, on s'est plu, on s'est bien compris. Madame a voulu m'essayer, monsieur est resté en bas. A notre retour il a interrogé sa femme simplement et au sourire de celle-ci, c'était fait, il m'a remercié, m'a renouvelé sa confiance. On se reverra quand elle en aura envie, chez eux en son absence à lui en toute confiance. Tu vois, c'est autre chose, c'est une autre approche, c'est ce que j'aime. 
Moi j'ai une régulière le lundi soir, on se voit, on se fait plaisir, pas d'ambiguïté. Le mardi je suis au basket mais le mercredi je vois un couple sur St Germain, un peu dans le même esprit. Ils invitent parfois d'autres couples, jamais d'hommes seuls, je suis le seul, c'est un bon équilibre. Le jeudi j'ai entrainement de foot et d'ailleurs côté sport j'ai les competes de basket le samedi et dimanche matin foot, un peu de muscu le soir. Donc il me restait juste le vendredi soir de libre... mais là, maintenant que ce couple m'a choisi... je n'ai plus de dispo...emploi du temps rempli... tu vois c'est ça pour moi le libertinage, un équilibre entre vie privée et rencontres.... c'est.....
Il fait une pause pour respirer.
Elle - "oui, je vois je vois. En somme, ton emploi du temps est bouclé, tu vis dans un monde parfait. Au fait... pourquoi est-ce qu'on se voit si tu n'as aucune dispo et que tu préfère les couples et les gens que tu connais?"
Son sourire de beau gosse se fige. Il élude et se souvient brusquement d'un rdv qu'il avait avec un pote et se sauve rapidement.

Je crois que cela a été mon premier vrai contact avec l'autre côté du mytho, pas le véléitaire qui est omniprésent d'un coup en chat pendant 15 jours puis pose des lapins, le mytho actif, celui qui s'invente un personnage extra-ordinaire (au sens littéral), un sur-lui avec un meilleur job, de meilleurs amis, et surtout une recherche, une ouverture sur les autres. Ce jeu de rôle là est très très courant en libertinage. J'en comprends et en accepte une partie, celle qui permet de se protéger, je la pratique, mais la partie mythonage du perso meilleur que toi.. franchement j'en vois pas l'intérêt. Sans dec, à quoi ça rime de vendre l'idée d'une personne que l'on est pas hum? Pour moi c'est le plus sur moyen de se gameller après...  l'autre attend quelqu'un d'autre, quelqu'un que vous n'êtes pas... donc fatalement hein... ça rate. 

Ou alors, c'est un réflexe, une réaction automatique et irréfléchi pour ... tenter d'attirer plus de mouches... ils se disent sans doute qu'une fois que la mouche s'est déplacée, elle va pas repartir comme ça... elle consommera quand même et qu'après tout c'est le seul but hein.
Moui? Bein non, justement pas. En tout cas pas pour moi. Pas que je me positionne au dessus ou en dessous de la masse, juste que c'est pas mon trip et que ça m'intéresse pas. Oui je cherche à m'amuser, des moments sexes, calin, fun mais avec des personnes réelles, pas des clones de people ou de je-sais-pas-qui, vides et creux. 
Au final il parait que ça fait peur ça, le fait de chercher du vrai. Il semblerait que ça laisse transparaître une assurance qui fait peur. Ma foi... assurance et moi... c'est pas super synonyme... mais il est vrai que je trouve plus simple d'être moi même et que je n'ai pas peur des autres, j'aime l'échange et la découverte. Alors, bas les masques, rien à perdre ;) que du bon à garder en mémoire...

Photos: le joli masque est un produit du site www.charmefou.com.

vendredi 23 juillet 2010

Beautée fragile... ou ..... faux semblant?

Marylyn Monroe est un sexe symbole planétaire. Elle est le produit de l'industrie du cinéma américain des années 50 et est devenue après sa mort un produit tout-terrain, bon à tout vendre, à tout formater, une image stéréotypée qui continue à symboliser un idéal d'érotisme et de féminité.

Lorsque l'on creuse la surface du papier glacé, on, rencontre vite une autre facette, dépressive? fragile? victime? excessive? Et si tout cela n'était que ... faux semblant, une façon de masquer une réalité incompréhensible pour la bonne société de l'époque, ou bien une façon de justifier les excès de cette femme people avant l'heure et de pouvoir continuer à vendre son image? On parle récemment dans la presse de documents dé classifiés par le FBI faisant état de scènes d'orgies auxquelles elle aurait participé... S'agit-il des machinations de la mafia visant Ted Kenedy? Difficile de s'y retrouver dans cet embroglio.

Au delà de l'image de victime, de fragilité que l'on a d'elle dès que l'on creuse il y a  ces traits d'esprits, ces petites phrases autour du sexe et du fait qu'elle est un sex symbole:
  • "That's the trouble, a sex symbol becomes a thing. But if I'm going to be a symbol of something, I'd rather have it sex than some other things we've got symbols of." -- C'est bien le problème. Un sexe symbole devient un objet. Mais si je dois symboliser quelque chose, autant que ce soit le sexe plutôt que tout autre chose que nous symbolisons.
  • "I don't mind living in a man's world as long as I can be a woman in it" -- Cela ne me pose pas de problème de vivre dans un monde d'homme tant que je peux y être une femme. 
  • "Sex is part of nature. I go along with nature." -- Le sexe fait parti de la nature. Je suis la nature.
  • "I am invariably late for appointments--sometimes as much as two hours. I've tried to change my ways but the things that make me late are too strong, and too pleasing." -- Je suis invariablement en retard à mes rendez-vous, parfois jusqu'à deux heures. J'ai essayé de changer mais les choses qui me mettent en retard sont bien trop fortes, bien trop plaisantes.


Alors... bonne vivante à ses heures surement...