vendredi 24 juin 2011

La (sombre) réalité des rencontres couples et hommes blacks

Un exemple réel d'annonce d'un couple blanc et de leur recherche - sans aucune retouche - mes commentaires ensuite:
RECHERCHE 2 BLACKS SPORTIF POUR NOUS ACCOMPAGNER DS BOITE BLACK SUR PARIS FAIRE PROPOS ET VIDEASTE POUR REALISER UN FILM PRIVE NON DIFFUSE THEME BOURGEOISE OFFERTE EN GANGBANG FAIRE PROPO rech hommeS ou groupes d'hommes pour gang bang,PAS DE SIMPLE TRIO merci,physique en reciprocité, hygienne irreprochabletres gourmande sur la taille et la dureté de votre virilité ,grande amatrice de cuni ! photo nu en entier indispensable!! ,BRUTALITEE ,SOUMISSION,et SM meme soft ne sont pas nos jeux merciMe n'est pas bi ne pouvons recevoir et ne nous occupons pas des resas d'hotelCHERCHONS PHOTOGRAPHE POUR SCHOOTER NOS RENCONTRES PAS DE CAM ET MSN ET MALHEURESEMENT TRES PEU DISPO
Ce qui est réel et constant c'est l'exigence des couples envers les hommes seuls d'une part, exigence et grande sélectivité sur le physique... pourquoi pas, je suis moi même difficile je peux comprendre que se soit une question d'envie.

Ce qui me gêne déjà, c'est que c'est écrit par un homme qui exige du gang, du dur pour sa femme .. parlerait elle comme cela elle même ? Je doute. Çà aussi c'est une des réalités de l'échangisme: les fantasmes masculin prennent souvent le pas. 

Ce qui me choque par contre, c'est la gestion des hôtels, l'utilisation de l'homme seul ou du groupe d'homme... C'est là aussi une des constantes de la rencontre couple-homme seul et certains abusent même carrément, ils spécifient la marque du champagne, exigent un appartement d'un certain standing, etc. etc.  Ici s'ajoute un autre ingrédient très à la mode, le rapport blanc-black. Comme souvent, le rapport est un rapport de domination de la femme par un groupe. C'est tendance... Sans doute une façon de gérer la réputation de "taille" des hommes noirs, en les cadrant à un rapport impersonnel, un rapport quasi animal, brut. Alors oui, certains black parviennent à renverser le pouvoir, comprennent que le maître du jeu n'est pas toujours celui que l'on croit, certains couplent jouent en respectant  l'homme derrière le jouet, mais la majorité est dans rapport brut, caricatural, distant, sans aucune découverte de l'autre et reste dans le cliché des deux côtés. Bof.

mardi 21 juin 2011

Miam.... Miam

Oui miam... et sans doute même miam miam. Je suis tombée sur ce très court post du blog My-Couple.com qui présentait pour Pâques un kit de moulage en chocolat un peu particuliers (voir photo).

Et ... l'idée me tente en fait pour plusieurs raisons. j'ai en ce moment un compagnon de jeux dont le sexe me transporte. Le toucher, le saisir et le caresser m'excite, l'avoir en moi est une joie (lol dit comme ça c'est marrant... c'est pourtant le mot qui me semble le plus proche... c'est quasi-lumineux... et lol non je ne vois pas Jésus ni la vierge dans ce moment là). Donc oui disons plus sobrement que sa forme, sa taille sont sans doute le meilleur pénis en ce qui me concerne (vous aurez sans doute noté la formule façon pub: "sans doute le meilleur..." ... faut rigoler...). Donc oui l'idée de le mouler pour mémoire, pour archive, pour lol en garder le souvenir.. de l'avoir dans un coin quand j'aurais 70 ans...et bien ... ça me parle. Bon, ça me parle d'autant plus que la photo montre un pénis en chocolat et... ça fait écho (rapport à mes goûts). Le même en rose n'aurait sans doute pas marché pour moi. Mais ça ne veut pas dire que j'aimerais le mouler en chocolat pour autant... donc.. ma foi... c'est parti pour une recherche du kit de moulage spécial "je-moule-le-pénis-de-mon-amant-black". Et oui un kit façon gode serait bien pour la consistance... mais ne m'intéresse pas plus que cela (je parle pour mes lecteurs mâles) car j'aime que les pénis que je fréquente à l'horizontale soient munis de mains, de lèvres, d'un torse....

Ah... aussi... j'oubliais... l'une des raisons qui me pousse à essayer: j'imagine sa tête quand je lui expliquerais.. mi incrédule mi flatté... puis la pression qu'il va se mettre pour faire le meilleur moulage (imaginez bander pour l'éternité ou quasi...) ou le fun à préparer les produits puis à le motiver de la main et de la langue, assez vite pour que les produits ne sèchent pas... non sérieux :) ça me fait poiler d'avance... pas vous ?
Et puis... qu'elle jolie façon de lui dire "j'aime ta bite"... autrement qu'avec des mots depuis que Melle A l'a clamé haut et fort sur son post éponyme, difficile de faire mieux ...

Et... psssst... et vous messieurs vous en penseriez-quoi si elle vous demandait un moulage...? :)

vendredi 17 juin 2011

Dangereuse la pente...

Moui. En fait ça fait déjà quelques jours que je me fais ce constat là en mon fort intérieur. Je pense que je suis sur une pente dangereuse. Non pas d'inquiétude à avoir, je ne me lance pas (encore) dans le hardcore, je n'ai pas décidé non plus de tout plaquer pour me reconvertir en travailleuse du sexe (faudrait que je me positionne très haut de gamme alors... parce que besoin de choisir et je suis difficile... ça serait pas compatible avec mes revenus cette histoire). Bref. De quoi s'agit-il ? De mon perfectionnisme inné. Malgré moi en l’occurrence.

Il y a 3 ans en me lançant à l'eau dans le libertinage, j'imaginais benoîtement trouver un ou deux ou trois amants et y trouver un doux équilibre. La réalité a été différente - déjà, moi j'avais envie de bouquiner, de butiner, de visiter, de baguenauder, de collectionner un peu - et le terroir s'y prêtait redoutablement ... Paris est riche, multiple et à mon plus grand plaisir exotique. Le second facteur a été justement cette richesse qui pousse nombre d'entre nous à chercher la nouveauté toujours ou très souvent.... ma timidité ou mon absence de savoir faire qui ne me permettait pas de trouver la bonne distance dans la relation cul... bref... j'aurais voulu, je ne trouvais pas, quand je trouvais, je ne savais pas reprogrammer...

Et là... maintenant... je ne sais pas. Sans doute la distanciation, la sereine détente qui me donne du coût tout ce que je préfère, de l'homme à mon goût, en quantité et régulièrement. Où la chance simplement...
Quel est le problème alors ? Et bien... ma foi... j'ai peur d'y prendre rudement goût et d'avoir du mal à me satisfaire d'un niveau un peu moindre. Car il faut dire que j'ai actuellement des amants réguliers qui mettent la barre très haut... et je m'y noie à plaisir, moi qui aime l'immersion, me perdre dans leur bras, me laisser guider, mener, jouer, les pousser dans leur plaisir.... je plonge, j'en profite, j'en jouie avec joie... sans retenue, sans arrière pensée, sans me poser de question ni avoir d'autre attente que le moment présent.

Ce n'est pas que je ne cherche pas plus, ce n'est pas que je n'ai pas envie d'un compagnon... mais ces hommes calins là me sont un bien précieux... un plaisir doux, un échange plaisant, un réservoir que je protège. S'ils sont libertins et ne cherchent aucun engagement, c'est déjà un grand plaisir pour moi, pas que je me minimise... lol non loin de là... ce n'est plus le cas.... je prends un malin plaisir (ou une maline fierté, qui sait lol ) à les coller au plafond, à les faire perdre pied; à les rendre accros à mes courbes tout autant qu'à mes creux.
J'aime leurs différences, leur unicité, leurs points communs... je suis accro... à plusieurs hommes ou accro à leurs différences, leurs complémentarités. Et mince :)

mardi 14 juin 2011

Zouk.... love

C'est la seconde fois que je le vois... je sais déjà que j'aime son corps, son toucher, sa forme. Que j'aime son sexe, le caliner, l'avoir en moi. Que j'aime ses yeux, sa façon de me taquiner quand il me fait perdre le contrôle, l'expression de son plaisir, sa façon de me donner.
Cette seconde rencontre démarre simplement en discutant autour d'un verre chez lui. J'ai froid j'ai gardé ma veste. Nous parlons tranquillement,comme si chacun avait décidé de son côté de prendre son temps. Il s'occupe de mettre de la musique. Je me réchauffe doucement et je tombe la veste, il se retourne et découvre ma robe, ces yeux en disent long. Il m'invite à zouker et nos résolutions s'évaporent... il y a dans la vie des petites choses qui vous marquent, des lumières, des sons, des odeurs qui deviennent des références, ces sortes d'écho qui vont ensuite vous ramener à ces instants si vifs. Voilà, je ne zoukerais plus jamais sans y penser. Tout comme je ne peux pas voir monter un orage sans penser à la nuit de quasi-tempête que j'ai passé à faire l'amour... (c'est raconté ici dans le post "Orage sous la couette" si vous êtes curieux).

Donc zouk sensuel, zouk à mettre le feu à une none, à embraser un désert... préliminaire vertical avant calin à l'horizontal dont je vous passerais les détails. Ce qui a achevé de me faire décoller en plus de ses mains, sa bouche, sa langue...? Ce qu'il m'a dit sur mes formes qui le rendent fou, ce que disaient ses yeux à ce moment là aussi, ses mots pour exprimer son envie me donner sans retenue... et au delà des mots, sa façon de me toucher de me caresser encore, même après, de me regarder dans les yeux.

Donc oui, je fonds je craque, j'en redemande, je donne pour recevoir, je donne pour ce plaisir, ces instants infinis qu'il me fait égrener les uns après les autres. Pas amoureuse, non je ne le suis pas, je ne pense pas l'être de quelqu'un que je ne connais que si peu - mais déjà accro à sa peau et ses mains oui. Accro à son plaisir, à l'effet que produisent sur lui mon corps, mes mains, ma bouche... Accro à avoir envie de le voir encore, bientôt, souvent. Accro sans jalousie, sans exclusive. Accro à lui en ayant envie d'autres coquins de ma connaissance...

dimanche 12 juin 2011

Lectures du mois (Mai)

Alors tout d'abord, dans le léger, des lectures... mais pas les miennes... c'est en lisant le blog de Chocolat Cannelle que j'ai eu envie de suivre ses avis de lectures suivants:
  • "Le kit de l'homme séduisant" - je vous laisse lire l'article sur Chocolat Cannelle qui m'a donnée envie de lire ce bouquin pour en retenir quelques clés... comment ça tricher... meuh non... savoir ne fait pas de mal :) ... n'y voyez aucun lien avec une actualité récente, séduisant n'est toujours pas un synonyme de "violant" (bon petit... lol).
  • toujours sur le même blog, voici un livre que je n'achèterais pas.. ou plutôt deux livres que je n’achèterais pas: le premier parce qu'il parle de ce que les femmes aiment ou pas au lit... et honnêtement...j'ai appris à connaître les miens, c'est fait merci. Quand à celui qui parle des goûts des hommes..."Ce que les hommes aiment vraiment au lit" comme le dit Stéphane, les témoignages sont contradictoires, diverses, variés.... et oui c'est aussi quelque chose que le libertinage m'a appris. Alors? alors l'essentiel c'est de savoir ce que soit on aime et n'aime pas... et de parler avec l'autre pour vérifier si l'on a des goûts communs.
J'ai aussi pas mal lu par moi même et ...
une bonne cuvée ce mois de mai finalement.