dimanche 4 décembre 2011

Forces et faiblesses d'une libertine


Coïncidence des rencontres réelles et lectures virtuelles.... Je réfléchis depuis un bon moment sur le contraste entre la facilité de mes rencontres libertines et la difficulté des rencontres en réel. Je me suis pas mal interrogée: 

  • Mes rondeurs sont-elles un frein en réel..? oui je pense qu'elle le sont, peu de mecs les assument. Vous retrouverez ces réflexions sur le post différence entre rencontres virtuelles et rencontres réelles.
  • Est-ce moi qui ne sait pas comment faire les signes qui permettent à un mec de se lancer..? c'est sans doute possible oui :) mais j'apprends vite donc tenez vous bien messieurs...
  • Qu'attentent les hommes concernant leur conjointe..? Pourquoi ont-ils peur que leur compagne soit peu être parfois plus forte qu'eux ?

Je me suis demandée si le libertinage m'aiderait à rencontrer... pas que je cherchais une rencontre en libertinage... mais puisque l'on rencontre partout je me disais que là aussi cela pouvait arriver et je me demandais comment réagir. Mon pragmatisme me faisait  répondre que je verrais bien quand je serais en situation. Je me disais que puisque nombre de ces messieurs font des pieds et des mains pour convaincre leur conjointe d'entrer en libertinage, un libertin pourrait comprendre le goût du sexe, de la découverte des autres et la distinction entre amour physique et cérébral. Que nenni. J'ai observé avec le temps que ce ne serait pas possible, que ces messieurs avaient de grosses défense et peur de s'attacher à une libertine. Sans bien comprendre le fond de leur peur j'avoue. Jusqu'à vendredi soir dernier, la rencontre avec un célibataire libertin pour faire connaissance autour d'un bon repas. Oui, repas pour faire connaissance et discuter... car il est plus cérébral que moi.. c'est dire lol. Très chouette repas où nous avons parlé de tout de rien et pas de sexe finalement. C'est en sortant du restau qu'on s'est mis à parler libertinage dans ma voiture.

Et ce fut intéressant à plus d'un titre. Il m'indique avoir des règles concernant ses rencontres et s'interdire de rencontrer des femmes célibataires libertines. La raison en est qu'il ne veut pas courir le risque de l'ombre d'un attachement à une libertine. Et c'est là que le fait qu'il soit cérébral a été intéressant: il a su me dire clairement pourquoi. Selon lui, les femmes qui libertinent seules sont fortes, autonomes:
Prendre le risque de s'attacher à une libertine, c'est se trouver face à l'insoutenable: l'idée qu'elle puisse continuer comme un homme, l'idée qu'elle sait, sans demander la permission, trouver du plaisir, l'assumer, sans dépendre de son compagnon.
Hors, au fond de lui, malgré l'évolution de  la société et le discours conscient, l'homme a besoin que sa compagne dépende de lui, ça le rassure.  Et bien entendu, elle dépend de lui et lui se donne toutes les libertés. 

Voilà voilà. Le décors est planté. Double baffe

  • Donc double baffe disais-je: ma fille, tu es libertine et tu fais peur... ça confirme qu'il s'agit d'une maladie honteuse, tu dois la cacher ou te contenter de ça. Point. J'en veux pour preuve d'ailleurs le commentaire laissé par Ulysse dans mon précédant billet "L'amarre est larguée...". Pas bien sûre d'aimer ce que ceci implique "Tu es exactement la partenaire que j'ai rencontré toute ma vie, à côté de ma vie de couple" -- d'un côté oui bien sûr, si c'est simple et égoïste pour moi, ça l'est aussi pour lui. De l'autre, être un prototype de femme que l'on n'aime que pour la rencontrer à côté de sa vie... groumph

  • Deuxième baffe, ma fille, tu es une femme forte, autonome et les hommes en ont peur. Et ça... bein rame toujours ma belle... parce que tu peux pas le cacher... tu peux pas mentir (même pas en rêve d'ailleurs). 

Moi qui me suis désespérée parfois de ne pas trouver un compagnon auprès duquel je puisse être faible par instant, me sentir protégée... Désespérée de ne pas tomber sur un homme capable de voir que derrière cette force apparente il y a aussi une grande faiblesse et besoin de soutien. (Rubrique Compagnon de ce blog pour les plus curieux). Moi qui ai trouvé des échos à mes interrogations auprès d'autres libertines: le magnifique "Fragile" posté par L'effrontée, ainsi que dans les questions existentielles de Dita.

Alors, je veux encore résolument croire au père noël, croire qu'il y a des hommes intelligents, des "aliens", des mecs à la part féminine hyper développée, des mecs biens etc. Même si ma réalité à moi est complexe.. trop complexe: j'aime les mecs légèrement protecteur (pour ne pas dire machos - j'ai dit légèrement hein!), blacks, avec une mentalité du nord de l’Europe, sensibles, intelligents, curieux, ouverts, féministes lol Vous voyez le problème ? Je suis pas sortie de l'auberge. Une certitude, le libertinage aggrave le problème ... mais c'est si bon....

samedi 26 novembre 2011

L'amarre est larguée...

Petite sortie entre filles hier soir... restaurant sur Paris à papoter et bien manger (miam le dessert!) histoire de finir la semaine en détente (après 1h15 d'embouteillage et 40mn pour se garer, Paris l'enfer sur terre hier soir pour une banlieusarde qui lâche pas sa caisse). 
Papotage de tout de rien et à un moment la copine d'une copine commente la situation d'une amie d'une autre amie  qui est l'amante d'un mec depuis longtemps, mec en couple et qui a par ailleurs une 2nde amante occasionnelle (un petit effort pour suivre lol). Et son commentaire me parait très étrange sur le coup. Elle trouve que cela doit être bien moche d'être la première amante et de se retrouver dans cette situation à savoir qu'on fait du tort à la régulière et d'être dans le rôle de la salope.
Sans trop réfléchir, je lui réponds qu'il me parait au contraire plus facile d'être la première amante car elle sait qu'il y a une régulière (et pour les autres d'ailleurs) et peut gérer son implication. J'ai vu un bref combat dans ses yeux avant qu'elle ne décide de se rassurer en se relançant sur la difficulté d'être dans la peau de cette salope. 

Et je me suis tue. Pas parce que j'estime avoir la vérité, tout au plus ai-je la mienne, mais surtout parce que j'ai senti nettement à ce moment que le libertinage m'a amené loin des conventions, loin de ce qui était sans doute mes propres repères il y a 4 ans. Je suis tentée de définir cela comme un état d'esprit très libre, sans doute est-ce plus égoïste qu'autre chose, basé sur une seule philosophie: ne forcer personne,  profiter des bons moments, faire ce qui me fait envie, ne me forcer à rien qui ne me fasse pas envie. 
Et oui, j'ai régulièrement le plaisir de rencontrer des mecs en couple ou mariés, non je ne me considère pas comme une salope, j'estime que c'est leur problème - j'avoue ne pas aller les chercher et les croiser sur des sites libertins. S'ils correspondent à mes goûts, nous passons un ou plusieurs bons moments. Ma seule règle est de prendre soin de moi et de m'interdire de m'attacher - donc ne pas voir trop souvent car ces messieurs en couple sont les plus faciles à revoir, ils ont peu de temps pour rencontrer, cherchent à se simplifier la vie la plupart du temps. Ils sont souvent très agréables à rencontrer, le goût du plaisir volé les dope sans doute un peu, ils prennent aussi peut être plus de soin pour choisir la personne avec laquelle transgresser leur quotidien... 

Au final, comment je me sens ? Normale. Pas concernée. Dangereuse sans doute aussi un peu pour ces femmes en couple qui imaginent qu'être une maîtresse est un rôle difficile. Mais peu dangereuse car je ne chasse ni ne convoite leurs conjoints. Je butine. Je n'en fait pas une habitude ni un but. Je n'ai par contre aucune envie de m'installer dans une histoire régulière de ce type - hors de question d'être dans la posture de la femme amoureuse d'un autre engagé à sa femme et ses enfants. M'amuser certes... pas plus.
Je note aussi depuis 2 ans la multiplication des sites dédiés à l'infidélité conjugale, ciblant exclusivement des personnes en couple cherchant des rencontres discrètes et garantie sans aucun risque d'engagement -- c'est le gros sous-entendu - comme s'il était moins risqué de revoir une femme en couple qu'une femme célibataire.... A mon sens le risque vient de la bulle, du fait de croiser régulièrement quelqu'un uniquement pour les bons moments, dans un lit, pour le plaisir, pour papoter, sans risque de se prendre la tête pour les factures et le quotidien. Qu'on soit marié ou pas... le risque d'idéaliser et de s'accrocher est toujours là. Mais, soyons réaliste, il s'agit d'un positionnement marché, il y a une demande, une part de rêve... un moyen de se différencier... il y a donc une offre :)

lundi 14 novembre 2011

Sensualité verticale

Soirée sensuelle.... mais à la verticale... si si :) Grosse envie de danser ces derniers temps et du coup je suis allée à la soirée du dimanche soir au Palacio (soirée paillote.. soit disant cool...tu parles ça sape dur) mais en tout cas ambiance pour les grands et ce soir Kompa... mmmmm.... danse et concert. J'ai eu la chance de tomber sur un bon cavalier assez vite ... danse agréable, variée, propre.
Pour les courageux et curieux je vous mets un petit mix de 10mn (si si c'est court je vous assure).


vendredi 11 novembre 2011

Un dimanche de rêve...

Peu d'envie d'écrire en ce moment... je rencontre... je surfe le plaisir... la découverte... les différences...
De jolies rencontres comme on dit... et étrangement peu envie d'en parler.
Des flashs... des images de sensations, d'envies, de bons moments...

Et parmi ces flashs, ce dimanche passé au lit, un temps frileux au dehors qui n'invitait qu'à une chose, se câliner, se goûter, papoter, prendre soin de l'autre... et c'est ce que l'on a fait: sur fond de musique du cap vert, avec petite pause goûter, je lui devais un massage et j'en ai abusé sans aucune vergogne jusqu'à le faire ronronner, et aussi sans me priver en lui massant par surprise des zones privées si douces à câliner.... urgence à enchaîner sur une douche pour se débarrasser de l'huile de massage... douche soigneuse ou pour enlever tout le gras, chacun à savonné puis rincé l'autre recto-verso. Douche sensuelle qui n'a rien fait pour nous calmer....nous avons plongé sur le lit, envoyé valser les draps et avons commencé à nous câliner avec gourmandise. 

On a pris le temps, c'était bon, pris le temps de se faire plaisir, pris le temps de jouer à pousser l'autre, de suivre l'envie de l'instant. Pris le temps de rester à se reposer ensuite, collés à parler, à rire. Pris le temps de jouer à celui que l'envie de rejouer ferait craquer en premier... jouer à faire monter l'autre en lui donnant seulement. Prendre le temps d'une fellation infinie... quasi sans fin tant son plaisir me relançait sans cesse...jusqu'à ce qu'il inverse le jeu par surprise pour me faire monter dans les tours et ...mmmm ces moments qui me boostent ensuite pour une semaine au moins... ces moments d'envie animale et de plaisirs, où je me donne et où le plaisir de l'autre ne me donne qu'une envie, lui donner encore, lui donner plus... à satiété. Soupir. 

On a eu faim à un moment vers 21h et avons tenté une sortie ventée que nous avons failli regretté... la pause repas a été agréable. Comme le reste. Mon compagnon étant charmant et attentif, même sortant d'un lit qu'il avait partagé avec moi, il savait me faire encore des compliments et parler de son plaisir et son envie. Pas si courant finalement en libertinage. Si plaisant... Nous sommes rentrés à l'hôtel. Frigorifiée j'ai  plongé sous les draps en demandant une bouillotte humaine... qui ne s'est pas fait prier du tout pour me réchauffer. Qu'elle douce manière de se réchauffer... on serait bien resté dans ce lit à dormir entre deux calins... mais la réalité nous a rattrapé vers minuit et il nous a fallu beaucoup de courage et des batteries rechargées à block pour repartir dans le froid. 

J'avoue avoir commencé la semaine sur un nuage de zenitude et de calme... lol ça tombait à pic. 
J'aimarais que les rencontres libertines soient plus souvent comme ça... En tout cas ravie d'avoir quelques copains-calins de ce style. A refaire, refaire refaire lol

mercredi 12 octobre 2011

Que d'imagination...

Dur dur la vie des hommes sur les sites de rencontres... et j'avoue qu'en tant que femme seule on reçoit des messages pour le moins étonnants, à croire que ces messieurs ont tous une formation marketing ou vente. En voici une petite sélection:

La très classique formule promo in-ra-ta-ble!: "je suis dans votre région le week end prochain, profitons-en pour nous rencontrer..."

L'invitation évènement exclusif: "je vous invite a venir essayer la nouvelle citroen ds3 racing 203 ch a ma concession ca vous dis ?"


Les pragmatiques et réalistes qui surfent sur la période de crise "bonjour je suis Garagiste j'echange petits calins contre mécanique sur ton Auto bises"


Ceux qui font appel à la motivation désintéressée des femmes: "Sportif, cadre dynamique, 10 000 euros par mois recherche désespérément jeune femme pour dépenser mon salaire et partager des bons moment #REAL LIVE !"

Ceux qui promettent des voyages inoubliables: "Bonsoir, si venir jouer ce soir sur ma banquette arriere vous tente, contactez moi et je vous prend en stop dans 20mn !-) kiss"

Mince... je ne sais que choisir, moi ! Vous m'aidez ?

samedi 1 octobre 2011

L'oeil du photographe...et la manière

Brève note pour partager le site d'un photographe amateur sur lequel je suis arrivée par hasard. J'aime son oeil, sa capacité à saisir le grain de la peau, à créer les ombres et à nous donner des clichés sensuallissimes... allez faire un tour sur son site www.narkildo.com, je vous le recommande.

vendredi 30 septembre 2011

Dans la série des tests, j'ai à nouveau joué avec Effrontée au test "A quoi ressemble votre imaginaire érotique ?". Résultat...Franchement c'est abusif. Certes, sondage de magasine féminin mais bon... La conclusion me concernant:

"Maîtresse de cérémonie

Menottes, déguisements, parties à 3 : il n'y a pas à dire, votre imaginaire érotique fonctionne très bien. Dans les scenarios que vous fabriquez dans votre tête, pas de tabou, ou très peu. Vous rêvez d'endosser le rôle de la maitresse dominant ses « proies » sexuelles. Vous aimez que les hommes soient à vos pieds et prendre le pouvoir sur eux, pour votre plus grand plaisir."

En même temps, en 7 questions, difficile de faire dans la finesse.... ce qui me gêne c'est l'à priori que je sens la dessous (et la manipulation pour choquer un peu et faire le buzz) - concrètement je n'ai répondu à aucune question qui impliquait le fait d'attacher ou de contrôler. D'où viennent les menottes?  En y regardant de plus prêt il n'y a en fait que 3 profils: Coup de fouet, Maîtresse de cérémonie et Scénario classique. Pas difficile de comprendre que dès que l'on envisage les questions de plan à 3 on sort immédiatement du scénario classique. :) Pfff.... support à pub point.

mardi 27 septembre 2011

Jouet ...

Envie de vous parler de mon nouveau jouet (à gauche ici sur la photo) suite à une expérience récente... expérience de jouissance. Comme j'y faisais allusion dans mon billet des lectures du mois de juillet : "J'ai passé le test de la question "Est-ce que j'ai déjà eu un orgasme?" guidée par ZZG avec succès... mais de peu parce que oui... ça n'était pas un truc que j'effleurais facilement, plutôt du style à m'éluder en dernière seconde.. et en écho pur à ce qu'écrit Gaelle-Marie Zimmerman "Je suis parfaitement consciente du fait que la jouissance, le plaisir et l’orgasme ne doivent pas être confondus" (un peut trop consciente parfois lol). Mais, MAIS.... il y a quelques jours, il m'a prise par surprise.. je vous raconterais ça prochainement (manque de temps là... et manque de recul)."

Donc me revoici pour vous parler de ce plaisir qui m' a pris par surprise... et on ne se refait pas.. vous parler de la réflexion et la recherche que cela a déclenché chez moi. Ah avant d'avancer plus avant, les coincés du bulbe qui vont venir me faire des réflexions du style "quoi? mais vous découvrez l'orgasme à votre âge?" circulez donc sans passer par la case commentaire... suis pas d'humeur à vous expliquer la vie. 

Donc!!! Surprise donc... lors d'une rencontre caline, bien lancée en 69, très occupée à prendre du plaisir à en donner lors d'une fellation... pendant qu'il me titillait, me léchait.... petit à petit son doigt s'est sans doute fait insistant, répétitif, rythmique... je ne sais pas ... ce qui est sûr c'est que j'étais concentrée sur ce que je donnais et que je n'ai rien vu venir.. tout d'un coup... hou....la... rien contrôlé (c'est l'idée me direz vous)... suis partie loin bruyamment (pas dans mes habitudes), avec une sensation d'escalade, de vertige ascensionnel... un réflexe de vouloir me rattraper à quelque chose, de tomber dans l'inconnu... de tenter de saisir mais déjà... ouf... il me laisse sur le flanc... à bout de souffle... surprise à me demander ce qui venait de se passer au juste. Voilà première perte de contrôle totale. Et lui qui me demandait si j'allais survivre... fou rire... partagé...


Cette histoire m'a titillé l'esprit. Je me suis dis que la patience de ce garçon et son effort rythmique me mettait sur une piste intéressante qu'il me restait à explorer. Là est née l'idée de trouver un petit vibro et de travailler ma rythmique. L'occasion a fait la larrone pendant mes vacances, j'ai trouvé ce petit coquin rechargeable par WeVibe Touch au doux contact, rechargeable, utilisable sous la douche... Et l'expérience s'est révélée intéressante et éducative..

Je pratique de temps en temps.. je teste, je découvre les zones qui réagissent, ce qui est efficace, ce qui l'est moins. Pas encore tenté à deux... mais je pense que je tenterais prochainement. Adoré sous la douche, paradoxalement, je ne m'y attendais pas, très rapide, fort, paralysant... So much pour la grande séparation entre femmes vaginales et clitoridienne. Nous sommes les deux... deux plaisirs différents qui s'apprivoisent au rythme de chacune.

dimanche 25 septembre 2011

Ulysse m'interpelait il y a quelque jour dans un commentaire de mon post "Et si ça vous arrivait...?" en me défiant d'accepter une rencontre à trois avec lui afin de prouver que je ne m'idéalisais pas... Je résume un peu beaucoup sans doute... mais c'est cette partie là de son commentaire qui m'intéresse aujourd'hui:

En quoi, pourquoi le fait qu'une femme affirme ses goûts est-il perçu comme une idéalisation? 
Accessoirement suis-je dans le vrai en ciblant ma question sur la situation d'une femme?


J'ai le sentiment que les hommes ont un champ de possible plus large sexuellement. Sans doute simplement du à leur programmation pour être dominant et conquérant qui leur offre plus de champs. J'ai pour ma part le goût du sensuel, doux, légèrement soumise (là aussi la programmation) mais pas la possibilité ni le goût de basculer dans des jeux plus rudes voir même légèrement brutaux. Du coup, à la lumière de leur perception, les hommes ont je pense du mal à comprendre ce qu'il perçoivent comme une limitation, voir une faiblesse.

Dans leur relation de couple, beaucoup de femmes suivent les goûts de leur partenaire, par peur de perdre l'autre, par peur du jugement. Beaucoup de femmes ne savent sans doute pas vraiment ce qu'elles aiment... et se désintéressent petit à petit du sexe. Bien sûr il y a d'autres facteurs à ce désintérêt, comme la maternité qui  semble jouer un rôle important pour nombre de femmes. Mais, pour revenir aux goûts, si la femme a en moyenne 4,4 partenaires sexuels dans sa vie (source inserm), et que l'on ajouter à cela que ces relations prennent place tôt dans sa vie, elle croise donc avant sa maturité sexuelle des hommes qui ont peu d'expérience et y apprend finalement peu de choses sur ses goûts et développe sans doute une forme de protection qui consiste à refuser tout ce qui sort un peu de l'ordinaire. Je pense qu'il faut du temps à une femme pour découvrir ses goûts, soit dans un environnement de confiance, en couple avec un homme qui aime guider et n'impose pas, soit atteindre une certaine maturité qui la pousse à oser sans tabou se chercher elle même.

Et les hommes la dedans? Difficile pour eux de comprendre qu'une femme qui a le goût du sexe n'ait pas envie de tout, ne tente pas tout. Bégueules, idéalistes... ? En tout cas, pour avoir eu envie de réfléchir à cet "idéalisation" lancée par Ulysse dans son commentaire, je ne le pense pas. Tout séduisante que soit pour moi la cérébralité de ce voyageur libertin, j'ai le goût des peaux noires en plus de celui des cerveaux bien faits, et le tempérament à ne pas accepter la pression ou la manipulation, si légère soit elle. Mon goût des peaux noires passe souvent pour un détail anecdotique, je dois pouvoir varier... Mon goût du cérébral est lui plus encombrant souvent. Mais j'ai besoin des deux.
Assertivité et affirmation de soi... oui forcément, c'est mon blog :) mon espace d'expression... et mon moteur d'écriture est de raconter mes perceptions, mes échanges, mes découvertes.

samedi 24 septembre 2011

Analysons le rapport au sexe...

Le blog du site okcupid.com, le meilleur site de rencontre sur terre (ce n'est pas de moi, c'est réellement leur slogan) se lance dans quelques analyses statistiques de la sexualité... que j'ai interprétées à la volée pour deux d'entre eux. Enjoy!

Corrélation entre Goût pour l'exercice et difficulté à atteindre l'orgasme:  Dois-je comprendre que plus on aime se donner du mal, plus on se fait du bien ?


Où l'on se rend compte que la fenêtre consensuelle ou homme et femme ont les mêmes gouts au lit est assez courte (entre 26 et 28 ans). Ensuite, en prenant de l'âge, les femmes aiment toujours plus de douceur et les hommes préfèrent le sexe plus violent. 

Enfin je vous invite à aller jouer avec les chart 7 et 8, pour voir les corrélations entre forme physique et envie sexuelle chez la femme.

mardi 20 septembre 2011

Et si ça vous arrivait.....?

J'ai joué à "Si ça vous arrivait" avec Effrontée... et voici le résultat...
  1. A l'occasion d'un we chez vos parents, vous découvrez fortuitement dans la salle de bain, un sextoy qui ne peut qu'appartenir à votre mère. Quelle est votre réaction ?
    Surprise... amusement... satisfaction...
  2. Votre meilleure amie vous annonce qu'elle a rencontré l'homme de sa vie, que c'est un super coup au lit, et qu'elle pourrait être sa mère ! Comment réagissez-vous ?
    Ravie pour elle.... et on verra la suite trankilou au jour le jour... les bonnes choses sont bonnes à prendre quelqu'en soit le prix.
  3. Le téléphone portable de votre collègue vibre sur son bureau et attire votre regard. En fond d'écran, vous découvrez une photo érotique d'une femme non identifiée. Que pensez-vous ?
    Ma foi... banal... dans un univers masculin (informatique)
  4. Vous découvrez que votre moitié à un amant/amante. Quelle est votre réaction ?
    Ouf... rude. Autant j'imagine une relation ouverte consentie mutuellement, autant l'amant dont on ne parle pas... est une autre histoire. Reste que le problème est plus psychologique que charnel pour moi.
  5. Vous vous découvrez des fantasmes que votre partenaire ne partage pas du tout. Vous cherchez à les réaliser avec un(e) autre complice ou vous faites en sorte de les oublier ?
    Je les ai oublié longtemps... et j'ai pour d'autre raison changé de partenaire... et pas encore réalisé tous mes fantasmes... certains implique d'avoir confiance... et la confiance en rencontres temporaires, pas simple pour moi.
  6. Vous tenez un blog érotique. Un(e) inconnu(e) vous contacte et vous propose de la retrouver sur la capitale pour une soirée de séduction sans équivoque. Que lui répondez-vous et pourquoi ?
    J'ai refusé. Du mal à accepter cette adoration sans faille.... du mal à supporter d'être idéalisée.
  7. Vous découvrez un gode ceinture sur le lit. Quelle est votre réaction ?
    Euh... non merci.
  8. Vous vous refusiez à l'admettre mais la moitié de sexe opposé d'un couple d'amis vous fait du rentre dedans. Pour corser le tout, vous n'êtes pas indifférent(e) à ses avances. Vous laisseriez vous tenter ? Si oui, dans quel contexte et pourquoi ?
    D'un couple d'ami... euh non je tenterais d'éviter... surtout si c'est elle mon amie... vi... qques vieux principes. Sans doute aussi pour éviter les situations génantes qui quivent...
  9. Citez 5 situations dans lesquelles vous seriez prêt(e) à user de vos charmes (et précisez à quel degré)
    ah lol physiquement ? ... aucune :)
    oui si .... m'attacher un homme qui me plait...
  10. Il/Elle surgit de votre passé et vous rappelle les bons souvenirs partagés. Il/Elle vous confie qu'il/elle ne vous a jamais oublié ( tout comme vous d'ailleurs) et souhaiterait vous revoir... pour plus si affinités. Qu'importe votre situation actuelle, cela ne le/la regarde pas ! Quelle est votre réaction et pourquoi ?
    Je plonge.... sauf si je suis en couple... si je peux j'en parle à mon compagnon (on peut réver hein!) ... mais oui.. je tente... tout en sachant que les occasions perdues ne se retrouvent pas.

dimanche 18 septembre 2011

Je fonds.... ou est le nid....?

Les vacances se sont bien passées... 3 semaines de pause... d'un autre rythme.. de travail manuels divers dont du montage de meubles de la marque jaune et bleue... ça fait du bien. Un peu du mal à me remettre à écrire j'avoue. Quelques brouillons accumulés... mais rien qui ne me plaise. Alors.. je fais léger :)

Je viens de découvrir la saga des pubs Old Spice et le buzz qui s'est créé autour de cette pub... Amusant et... mmmmm.... je fonds lol


Le beau gosse c'est Isaiah Mustafa (plus d'infos ici)

mardi 23 août 2011

Brève leçon de vocabulaire...

Lui : Les dames fortes ne me dérange pas
Elle : Le libertinage est une question d'envie... de goûts partagés. Ne pas être dérangé est... très loin du compte
Bonne continuation!

vendredi 5 août 2011

Rencontre...

Notre première rencontre a mal démarrée...j'étais à l'heure après 45 mn de route, lui en retard pour rentrer chez lui, en retard sur le SMS qu'il m'a laissé pour me prévenir.. et oui je l'ai envoyé voir ailleurs en refusant de revenir en bas de chez lui.

Il a su s'excuser, ne pas chercher à tout pris à avoir raison et comprendre mon énervement à être traitée par dessus la jambe. J'ai apprécié son écoute et sa sobriété, son talent de communication. Je me suis calmée et j'ai accepté de revenir, mais pas chez lui, de sortir boire un verre. Au final, nous sommes allé mangé dans un restaurant japonais. Discussion voyage, découvertes, dépaysement, curiosité. Il est cultivé, je le savais déjà. Il est beau gosse, je le savais aussi. C'est sa façon d'écouter, d'être attentif qui me donne envie de le revoir et ... de le goûter. je me dis que cette attention là est prometteuse pour une rencontre à l'horizontale. Je suis sous le charme malgré ma colère récente. 

La rencontre suivante a lieu dans les 3 ou 4 semaines qui suivent, chez lui. Appartement très sobre, mais meublé avec goût. Surprenant pour une coloc de deux jeunes étudiants quasi trentenaires. Mais cela va avec sa personnalité réfléchie. J'aime assez. Il me trouve un peu timide.. je réponds que j'observe :) Il se rapproche et m'embrasse. J'aime ses lèvres, son goût. On se découvre doucement... il se bat avec mes vêtements et tente de libérer mes seins... je l'aide. Ses mains sont froides... mais ses caresses sont douces. Mes mains baladent aussi sur sa peau, son dos, ses fesses, sa nuque. J'apprécie son corps et le temps se fige... nous en profitons tous les deux, les sensations sont pleines, nettes, me transportent, nous transportent. Il est mâle, il me pilote doucement, à l'écoute de mes variantes et ajustements. Une jolie longue après midi qui se transforme en soirée... que nous interrompons d'urgence en réalisant que le temps file et que l'avion de son coloc ne va pas tarder à atterrir :)

mardi 2 août 2011

Lectures du mois (Juillet)

Ce mois ci, j'ai donnée dans le culturel, le nécessaire, le savoir basic incontournable... y'a pas de mal à revoir les bases... donc je partage cette spéciale sexe Zone Zéro Gène ;


  • Le test du Soap-Gode  ZZG m'a donnée une envie de bain... pourtant je suis pas bain... mais le pain dermathologique saveur barbapapa, je sais pas pourquoi ça me parle :)
  • J'ai aussi remercié ZZG d'avoir testé pour nous le gel orgasmique... non je ne le testerais pas, sa description cataclysmique m'en ôte toute envie pour cette vie ci et mes 6 réincarnations suivantes,
  • J'ai passé le test de la question "Est-ce que j'ai déjà eu un orgasme?" guidée par ZZG avec succès... mais de peu parce que oui... ça n'était pas un truc que j'effleurais facilement, plutôt du style à m'éluder en dernière seconde.. et en écho pur à ce qu'écrit Gaelle-Marie Zimmerman "Je suis parfaitement consciente du fait que la jouissance, le plaisir et l’orgasme ne doivent pas être confondus" (un opeut trop consciente parfois lol). Mais, MAIS.... il y a quelques jours, il m'a prise par surprise.. je vous raconterais ça prochainement (manque de temps là... et manque de recul). Et donc le style éblouissant de Gaelle fait des étincelles entre information, irrévérence et formules jouissives - bon je cite hors contexte, forcément ça le fera moins, mais cette partie là m'a fait me bichoualler "Mais tout de même, l’orgasme c’est génial. C’est un peu comme le lave-vaisselle : quand on n’en a jamais eu et que les autres parlent du leur, on sent vaguement que la vie serait plus plaisante avec, mais finalement on se débrouille sans… En revanche, une fois qu’on en a un, les trois premières semaines on se demande, extasiée, comment on a fait pour s’en passer jusque là " -- comme quoi, des fois qu'on en douterait, écrire, c'est un métier... ;)

vendredi 29 juillet 2011

Seule sur le sable...

Parfois je suis tentée de contacter d'autres libertines célibataires comme moi et de dialoguer, de voir celles qui ne ressemblent, celles qui ne me ressemblent pas, de comprendre à quoi elles marchent, qu'elle est leur drogue, leur accroche, comment elles le vivent, comment elles s'équilibrent, de savoir si elles sont en recherche d'un compagnon ou pas, si elles ont des périodes de mou, des périodes d'euphorie.

Mais quelque chose me freine, sans doute ma propre réaction face aux femmes qui me contactent, une méfiance  (beaucoup de femmes rabattent pour un homme, les autres sont souvent bi et c'est un territoire que pour l'instant je n'ai aucune envie d'explorer) et une certaine indifférence en fait. Comme je n'ai pas d'attirance pour les rencontres de couple, que je ne vais pas en club et rarement en saune, je n'ai donc pas d'occasion de dialoguer avec d'autres femmes libertines. Pourtant j'aimerais pouvoir avoir ce type de conversation impudique, sans limite, avec quelqu'une qui connaisse les réalités de ce monde.

Mais bon... j'imagine que les choses se feront ... tranquillement... en temps et en heure. Ce qui m'importe ce sera la qualité de ces échanges... je ne les idéalise pas; Je sais bien qu'il n'y a pas un libertinage mais des libertinages et que chacun cultive sa facette. Mais.. c'est vrai, je suis impatiente, curieuse. 

mardi 26 juillet 2011

Week end de récupération

Pas mal de fatigue physique et morale le week end dernier. J'avais envie, besoin de calin, de séduction, d'être touchée, de me perdre dans des bras musclés, sur la peau d'un homme connu à découvrir, d'un homme qui me connaîtrait sur le bout des doigts et saurait jouer de moi en expert, envie de douceur, de chaleur, de confiance. 
Aucun de mes "dealers de calin" n'était dispo.... et je ne me sentais pas la force de tenter de nouvelles rencontres, de risquer une rencontre moyenne ou sans plus, une rencontre inaboutie ou qui-aurait-pu-être. Et là boum, mon moral a chuté.  

Je ne suis pas coutumière du fais, j'ai en général un moral stable, peu d'écarts au jour le jour. Mais oui il m'arrive de perdre le moral, et quand cela arrive je chute vite...profond... et en général je remonte vite.. même si c'est bien sûr toujours trop long à vivre. Au plus court, la période pentue peut se jouer en deux jours... et j'arrive assez vite à comprendre ce qui se passe et à relativiser en me disant qu'en me cocoonant un peu, ce sera vite fini.

Et hop, je me suis donc cocoonée: un vrai japonais, une comédie américaine (bof malgré le beau sourire de Julia). J'ai beaucoup dormi pour récupérer. Et me suis connectée sur mon site préféré dimanche et ai papoté avec un jeune homme de 27/28 ans que j'ai croisé virtuellement à répétition depuis 3 ans, sans jamais vouloir concrétiser car trop jeune à mon goût. Gentil, amusant, séduisant mais un peu trop en retrait à mon goût jusqu'à présent... ce jour là... j'ai été tentée par sa douceur. Et nous nous sommes vus. Jolie rencontre, nous avons papoté, nous avons pas mal échangé sur nos vies respectives. Nous avons fait l'amour, j'ai aimé son envie et son désir. Il a perdu ses moyens (la fatigue de sa soirée de la veille sans doute...), j'ai tenté de le faire patienter, relativiser... et ma foi... il est reparti peu-après pour notre plus grand plaisir à tous les deux.

Cette soirée toute simple m'a rechargée, re-sourcée.  La force du plaisir, de l'attention, du désir... le plaisir de la découverte de l'autre, de l'échange... et aussi même si ce n'est pas un moteur habituel pour moi, le fait de tenter de transmettre un peu une certaine détente, une façon de lâcher prise pour profiter du bon moment même si le corps ne suit pas temporairement, d'accepter de ne pas maîtriser et de prendre le temps de donner... au lieu de se renfermer et de se prendre la tête sur la panne. J'ai aimé que cela marche et qu'il tente.

PS: la première illustration est le motif d'un Tshirt que vous pouvez trouver sur le site de spreadshirt.com.

dimanche 24 juillet 2011

Autre cliché: Annonce homme black seul...

Autre annonce, celle d'un homme seul black... Vous avez dit cliché ? - En tout cas certifiée non retouchée.
"Black 32 ans allure très sportive chaud long et dur pour femme ou groupe de femme avide de sexe pour jeux a deux ou a trois ( une autre femme seulement ou plus lol ) sportif endurant et recherche pratiquantes de gorges profondes aimant le sexe sans tabou et aime se faire baiser a fond je n ai pas mais préféré les femme qui savent ce qu elles veulent sans détours et prêtes a obéir !!! sans faire de chichi
Je me déplace chez vous sur demande et organise mes rencontre a l hôtel en toute discrétion pour couples ou couples de femme bi aimant la bite noire lol 
A vite de nouvelles expériences et rencontre mes vilaines !!!
PS 20CM ET 6 CM ......"
Bon alors commentaire de texte - déjà, chacun ses envies, les siennes sont plutôt domination soit. Côté clichés on les enchaîne (ooops mauvais goût): black égal sportif, bête de sexe, tellement d'ailleurs qu'il satisfait deux femmes avides de sexe. Ah oui, bien sûr, en vrai mec, pas d’ambiguïté possible, lol, c'est bien un trio avec deux femmes hein... 

Qu'il donne la mesure ne me choque pas c'est souvent l'habitude - ceux qui ne le font pas sont vite conditionnés à le faire, c'est souvent la première phrase qu'ils reçoivent des couples et des femmes seules, oui, avant bonjour.

C'est juste la caricature qui me... navre: black, hard, gorges profonde, femmes avides de bite noire, baise à fond, femmes prêtes à obéir... l'impression d'être dans un mauvais film X. En tout cas, c'est pas mon film.

PS: ah oui... me demandez pas les coordonnées... j'ai pas gardé le pseudo... je sais plus. 

mardi 19 juillet 2011

Lectures du mois (Juin)

Peu de lectures pour ce mois de juin.

  • J'ai lu Melle A, et ait trouvé son post "c'est moche" drôle.
  • J'ai expérimenté les jeux de sperme par procuration dans les rêves éveillés extraits du blog de Comme une image, son post "En rut (7)". Excitante lecture... photos évocatrices... (moi qui  n'aime pourtant pas les jeux de spermes). Mais la photo de la pieuvre réveille des fantasmes ;)
  • été tentée de cuisiner indien à la lecture de la recette aphrodisiaque de la "Soupe Dhal" postée par My-Couple.com.
Bonnes lectures à vous!

vendredi 8 juillet 2011

Je me prends la tête... sans le vouloir

Envie du corps et des mains de quelqu'un... je cherche pourtant à ne pas m'attacher... mais sans le vouloir mon envie me ramène à lui. On se voit sans obligations, sans régularité, on se sms de temps en temps au moins une fois par semaine. Souvent il me tance parce que je ne donne pas assez de nouvelles à son goût. Et j'avoue que je ne suit pas à l'aise avec ce que je perçois comme un mélange de genres entre relation ouverte sans engagement et ces échanges de doux sms et autres déclarations amicales enflammées. 

N'empêche, ma raison me dis d'y aller doucement... et de ne pas me faire d'idées.... mon feeling me donne envie de le voir encore et encore... et encore... juste pour le plaisir incroyablement fusionnel que je trouve entre ses bras sous ses doigts, sous sa langue.
J'ai du mal à ne pas vouloir cela encore... encore. Et lol en fait non, je le veux encore et encore. J'ai du mal à ne pas l'avoir à l'envie. Bien sût chacun sa vie.... mais 3 semaines arggggg... Du mal à dépendre de ses humeurs... de ses dispos... d'avoir envie d'être entre ses bras comme ça... et de ne pas pouvoir. Qu'il me fasse de remontrances parce que je ne réponds pas à un sms dans la journée et qu'il ne prenne pas la peine de répondre aux miens parfois pendant 48 heures. Moui. Pénible état de dépendance. M'énerve la dépendance. Habituellement, je trouve un autre sujet à câliner. Mais pas trop envie de perdre mon temps à feuilleter des gars sans accrocher, pour un résultat frustrant.  Oui j'ai une autre peau en tête mais... lui n'a pas d'urgence, les vacances etc. Pffffff.... lol Je vous jure, je me prends la tête. Je me dis que j'ai surtout envie d'un état, d'une présence, d'une épaule, d'une disponibilité et pas juste d'une partie de fesse de passage. Bravo Sherlock, brillante déduction, mais ça m'avance pas à grand chose. S'il suffisait d'y croire... alors... comment rendre possible...soupir.

Travaux manuels

Depuis ma découverte via le blog My-Couple.com du kit de moulage spécial pénis version chocolat (voir mon post Miam Miam), j'ai fait quelques recherches et trouvé quelques variantes amusantes:

La version Savon Version Bougie Version Phosphorescente
option vibromasseur
Version Black
Et... aussi pour rester dans le côté manuel mais... pratique un petit conseil de procédure, parce que cela ne s'invente pas (merci Doctissimo): "tout d'abord, rasage complet et soigneux du sexe pour éviter que les poils ne se prennent dans la substance à empreinte".


Mais non je ne suis pas obsessive :)

vendredi 24 juin 2011

La (sombre) réalité des rencontres couples et hommes blacks

Un exemple réel d'annonce d'un couple blanc et de leur recherche - sans aucune retouche - mes commentaires ensuite:
RECHERCHE 2 BLACKS SPORTIF POUR NOUS ACCOMPAGNER DS BOITE BLACK SUR PARIS FAIRE PROPOS ET VIDEASTE POUR REALISER UN FILM PRIVE NON DIFFUSE THEME BOURGEOISE OFFERTE EN GANGBANG FAIRE PROPO rech hommeS ou groupes d'hommes pour gang bang,PAS DE SIMPLE TRIO merci,physique en reciprocité, hygienne irreprochabletres gourmande sur la taille et la dureté de votre virilité ,grande amatrice de cuni ! photo nu en entier indispensable!! ,BRUTALITEE ,SOUMISSION,et SM meme soft ne sont pas nos jeux merciMe n'est pas bi ne pouvons recevoir et ne nous occupons pas des resas d'hotelCHERCHONS PHOTOGRAPHE POUR SCHOOTER NOS RENCONTRES PAS DE CAM ET MSN ET MALHEURESEMENT TRES PEU DISPO
Ce qui est réel et constant c'est l'exigence des couples envers les hommes seuls d'une part, exigence et grande sélectivité sur le physique... pourquoi pas, je suis moi même difficile je peux comprendre que se soit une question d'envie.

Ce qui me gêne déjà, c'est que c'est écrit par un homme qui exige du gang, du dur pour sa femme .. parlerait elle comme cela elle même ? Je doute. Çà aussi c'est une des réalités de l'échangisme: les fantasmes masculin prennent souvent le pas. 

Ce qui me choque par contre, c'est la gestion des hôtels, l'utilisation de l'homme seul ou du groupe d'homme... C'est là aussi une des constantes de la rencontre couple-homme seul et certains abusent même carrément, ils spécifient la marque du champagne, exigent un appartement d'un certain standing, etc. etc.  Ici s'ajoute un autre ingrédient très à la mode, le rapport blanc-black. Comme souvent, le rapport est un rapport de domination de la femme par un groupe. C'est tendance... Sans doute une façon de gérer la réputation de "taille" des hommes noirs, en les cadrant à un rapport impersonnel, un rapport quasi animal, brut. Alors oui, certains black parviennent à renverser le pouvoir, comprennent que le maître du jeu n'est pas toujours celui que l'on croit, certains couplent jouent en respectant  l'homme derrière le jouet, mais la majorité est dans rapport brut, caricatural, distant, sans aucune découverte de l'autre et reste dans le cliché des deux côtés. Bof.

mardi 21 juin 2011

Miam.... Miam

Oui miam... et sans doute même miam miam. Je suis tombée sur ce très court post du blog My-Couple.com qui présentait pour Pâques un kit de moulage en chocolat un peu particuliers (voir photo).

Et ... l'idée me tente en fait pour plusieurs raisons. j'ai en ce moment un compagnon de jeux dont le sexe me transporte. Le toucher, le saisir et le caresser m'excite, l'avoir en moi est une joie (lol dit comme ça c'est marrant... c'est pourtant le mot qui me semble le plus proche... c'est quasi-lumineux... et lol non je ne vois pas Jésus ni la vierge dans ce moment là). Donc oui disons plus sobrement que sa forme, sa taille sont sans doute le meilleur pénis en ce qui me concerne (vous aurez sans doute noté la formule façon pub: "sans doute le meilleur..." ... faut rigoler...). Donc oui l'idée de le mouler pour mémoire, pour archive, pour lol en garder le souvenir.. de l'avoir dans un coin quand j'aurais 70 ans...et bien ... ça me parle. Bon, ça me parle d'autant plus que la photo montre un pénis en chocolat et... ça fait écho (rapport à mes goûts). Le même en rose n'aurait sans doute pas marché pour moi. Mais ça ne veut pas dire que j'aimerais le mouler en chocolat pour autant... donc.. ma foi... c'est parti pour une recherche du kit de moulage spécial "je-moule-le-pénis-de-mon-amant-black". Et oui un kit façon gode serait bien pour la consistance... mais ne m'intéresse pas plus que cela (je parle pour mes lecteurs mâles) car j'aime que les pénis que je fréquente à l'horizontale soient munis de mains, de lèvres, d'un torse....

Ah... aussi... j'oubliais... l'une des raisons qui me pousse à essayer: j'imagine sa tête quand je lui expliquerais.. mi incrédule mi flatté... puis la pression qu'il va se mettre pour faire le meilleur moulage (imaginez bander pour l'éternité ou quasi...) ou le fun à préparer les produits puis à le motiver de la main et de la langue, assez vite pour que les produits ne sèchent pas... non sérieux :) ça me fait poiler d'avance... pas vous ?
Et puis... qu'elle jolie façon de lui dire "j'aime ta bite"... autrement qu'avec des mots depuis que Melle A l'a clamé haut et fort sur son post éponyme, difficile de faire mieux ...

Et... psssst... et vous messieurs vous en penseriez-quoi si elle vous demandait un moulage...? :)

vendredi 17 juin 2011

Dangereuse la pente...

Moui. En fait ça fait déjà quelques jours que je me fais ce constat là en mon fort intérieur. Je pense que je suis sur une pente dangereuse. Non pas d'inquiétude à avoir, je ne me lance pas (encore) dans le hardcore, je n'ai pas décidé non plus de tout plaquer pour me reconvertir en travailleuse du sexe (faudrait que je me positionne très haut de gamme alors... parce que besoin de choisir et je suis difficile... ça serait pas compatible avec mes revenus cette histoire). Bref. De quoi s'agit-il ? De mon perfectionnisme inné. Malgré moi en l’occurrence.

Il y a 3 ans en me lançant à l'eau dans le libertinage, j'imaginais benoîtement trouver un ou deux ou trois amants et y trouver un doux équilibre. La réalité a été différente - déjà, moi j'avais envie de bouquiner, de butiner, de visiter, de baguenauder, de collectionner un peu - et le terroir s'y prêtait redoutablement ... Paris est riche, multiple et à mon plus grand plaisir exotique. Le second facteur a été justement cette richesse qui pousse nombre d'entre nous à chercher la nouveauté toujours ou très souvent.... ma timidité ou mon absence de savoir faire qui ne me permettait pas de trouver la bonne distance dans la relation cul... bref... j'aurais voulu, je ne trouvais pas, quand je trouvais, je ne savais pas reprogrammer...

Et là... maintenant... je ne sais pas. Sans doute la distanciation, la sereine détente qui me donne du coût tout ce que je préfère, de l'homme à mon goût, en quantité et régulièrement. Où la chance simplement...
Quel est le problème alors ? Et bien... ma foi... j'ai peur d'y prendre rudement goût et d'avoir du mal à me satisfaire d'un niveau un peu moindre. Car il faut dire que j'ai actuellement des amants réguliers qui mettent la barre très haut... et je m'y noie à plaisir, moi qui aime l'immersion, me perdre dans leur bras, me laisser guider, mener, jouer, les pousser dans leur plaisir.... je plonge, j'en profite, j'en jouie avec joie... sans retenue, sans arrière pensée, sans me poser de question ni avoir d'autre attente que le moment présent.

Ce n'est pas que je ne cherche pas plus, ce n'est pas que je n'ai pas envie d'un compagnon... mais ces hommes calins là me sont un bien précieux... un plaisir doux, un échange plaisant, un réservoir que je protège. S'ils sont libertins et ne cherchent aucun engagement, c'est déjà un grand plaisir pour moi, pas que je me minimise... lol non loin de là... ce n'est plus le cas.... je prends un malin plaisir (ou une maline fierté, qui sait lol ) à les coller au plafond, à les faire perdre pied; à les rendre accros à mes courbes tout autant qu'à mes creux.
J'aime leurs différences, leur unicité, leurs points communs... je suis accro... à plusieurs hommes ou accro à leurs différences, leurs complémentarités. Et mince :)

mardi 14 juin 2011

Zouk.... love

C'est la seconde fois que je le vois... je sais déjà que j'aime son corps, son toucher, sa forme. Que j'aime son sexe, le caliner, l'avoir en moi. Que j'aime ses yeux, sa façon de me taquiner quand il me fait perdre le contrôle, l'expression de son plaisir, sa façon de me donner.
Cette seconde rencontre démarre simplement en discutant autour d'un verre chez lui. J'ai froid j'ai gardé ma veste. Nous parlons tranquillement,comme si chacun avait décidé de son côté de prendre son temps. Il s'occupe de mettre de la musique. Je me réchauffe doucement et je tombe la veste, il se retourne et découvre ma robe, ces yeux en disent long. Il m'invite à zouker et nos résolutions s'évaporent... il y a dans la vie des petites choses qui vous marquent, des lumières, des sons, des odeurs qui deviennent des références, ces sortes d'écho qui vont ensuite vous ramener à ces instants si vifs. Voilà, je ne zoukerais plus jamais sans y penser. Tout comme je ne peux pas voir monter un orage sans penser à la nuit de quasi-tempête que j'ai passé à faire l'amour... (c'est raconté ici dans le post "Orage sous la couette" si vous êtes curieux).

Donc zouk sensuel, zouk à mettre le feu à une none, à embraser un désert... préliminaire vertical avant calin à l'horizontal dont je vous passerais les détails. Ce qui a achevé de me faire décoller en plus de ses mains, sa bouche, sa langue...? Ce qu'il m'a dit sur mes formes qui le rendent fou, ce que disaient ses yeux à ce moment là aussi, ses mots pour exprimer son envie me donner sans retenue... et au delà des mots, sa façon de me toucher de me caresser encore, même après, de me regarder dans les yeux.

Donc oui, je fonds je craque, j'en redemande, je donne pour recevoir, je donne pour ce plaisir, ces instants infinis qu'il me fait égrener les uns après les autres. Pas amoureuse, non je ne le suis pas, je ne pense pas l'être de quelqu'un que je ne connais que si peu - mais déjà accro à sa peau et ses mains oui. Accro à son plaisir, à l'effet que produisent sur lui mon corps, mes mains, ma bouche... Accro à avoir envie de le voir encore, bientôt, souvent. Accro sans jalousie, sans exclusive. Accro à lui en ayant envie d'autres coquins de ma connaissance...

dimanche 12 juin 2011

Lectures du mois (Mai)

Alors tout d'abord, dans le léger, des lectures... mais pas les miennes... c'est en lisant le blog de Chocolat Cannelle que j'ai eu envie de suivre ses avis de lectures suivants:
  • "Le kit de l'homme séduisant" - je vous laisse lire l'article sur Chocolat Cannelle qui m'a donnée envie de lire ce bouquin pour en retenir quelques clés... comment ça tricher... meuh non... savoir ne fait pas de mal :) ... n'y voyez aucun lien avec une actualité récente, séduisant n'est toujours pas un synonyme de "violant" (bon petit... lol).
  • toujours sur le même blog, voici un livre que je n'achèterais pas.. ou plutôt deux livres que je n’achèterais pas: le premier parce qu'il parle de ce que les femmes aiment ou pas au lit... et honnêtement...j'ai appris à connaître les miens, c'est fait merci. Quand à celui qui parle des goûts des hommes..."Ce que les hommes aiment vraiment au lit" comme le dit Stéphane, les témoignages sont contradictoires, diverses, variés.... et oui c'est aussi quelque chose que le libertinage m'a appris. Alors? alors l'essentiel c'est de savoir ce que soit on aime et n'aime pas... et de parler avec l'autre pour vérifier si l'on a des goûts communs.
J'ai aussi pas mal lu par moi même et ...
une bonne cuvée ce mois de mai finalement.

mardi 24 mai 2011

Actualité quand tu nous tiens...

On en entend de vertes et de pas mûres en ce moment dans la bouche de nos hommes politiques et des journalistes.... Oui je vais donner deux minutes dans le couplet féministe sur le deux poids deux mesures des petites phrases d'un autre temps qualifiant la plainte pour viol de la décennie: "il n'y a pas mort d'homme" (non cherchez pas, il n'y a pas de second niveau), "simple troussage de domestique"... Bordel, y'en a marre! Et ... ce sont pour certains des politiques, des hommes qui nous représentent, qui sortent ce genre de ... grrrrr. Il faut sans doute leur rafraîchir la mémoire sur la différence de poids entre un bulletin de vote d'une électrice et celui d'un électeur...

Quoi d'autre... oui je reste en mode énervée... la rengaine "un séducteur aime les femmes", "un libertin" peut être pressant voir "harceler un peu"... et tout ça pour justifier... adoucir un rapport violent. Mais on va où là? D'abord, oui, certains hommes dit "séducteurs" ont des manières qui sont proches du harcèlement mais il s'git là d'un abus de langage français : une femme qui dit non n'a pas le secret espoir d'être prise à la sauvage - ce langage date d'un siècle ou deux et il serait temps que les attitudes changent et qu'on reconnaisse la violence quand elle existe. Ensuite, sur le court-circuit entre sulfureux libertin et viol, un libertin est quelqu'un qui aime vraiment séduire, il cherche à découvrir, captiver l'autre, il souhaite que l'autre se donne, s'abandonne. En aucun cas, la violence ne lui apporte une quelconque satisfaction: c'est même tout l'inverse. Alors de grâce, arrêtons les mélanges à deux balles... 

dimanche 15 mai 2011

Un peu longue...



... je parle de la pub bien sur ;)
Mais le message vaut de la soutenir.

Relations Zumaines....


Une quinzaine sensible côté relations zumaines... Tout d'abord malaise comme à chaque fois qu'un lecteur de ce blog me contacte pour déclencher une rencontre réelle. Oui je parle, oui je me livre.... je communique... mais non je ne cherche pas de réel ici. Sans doute paradoxal car j'aime les rencontres réelles... mais j'ai le sentiment que ma liberté ici dépend ou nécessite cette indépendance... J'ai aussi sans doute peur de rencontrer des gens dont je ne sais rien et qui m'imaginent d'après mes écrits. Et là pour le coup, je n'analyse pas.. c'est réflexe et réaction basique de protection de ma part: tout comme lorsque en chat, après 2 échanges, je suis la femme de la vie de qqun. Ces gens qui pensent me connaître, me lire, savoir... me paniquent, me repoussent. Alors j'ai sans doute blessé un lecteur et je m'en suis excusée auprès de lui mais je ne peux pas. Oui j'aime découvrir, oui j'aime comprendre, creuser... mais sans traverser le miroir de ce blog. Cette indépendance m'est nécessaire. Je ne cherche pas de lumière, de mise en valeur. Je témoigne de mes réflexions, de mes expériences... je suis ouverte au dialogue... pas aux rencontres via ce blog. Donc amis lecteurs, ce blog vous est grand ouvert mais nous resterons dans des échanges cérébraux... du papotage.

Autre expérience dans un tout autre registre, quelque chose dont je n'ai pas parlé mais qui me fait réfléchir: le niveau d'attachement ou les niveaux d'attachement. Le libertinage est à la fois simple et complexe. Ce qui le rend complexe est sans nul doute la relation à l'autre. Comment prendre son pied, ou perdre pied sexuellement avec quelqu'un que l'on connait à peine... le revoir plusieurs fois... et ne pas s'attacher un peu ? Oui je m'en défend... mais la réalité est là: on a envie de revoir quelqu'un avec lequel on se sent bien, quelqu'un avec lequel on passe de bons moments. Et même si je ne cherche d'abord que cela, que ces bons moments là, ce plaisir... si on parle si on s'entend bien... on s'attache toujours un peu. Quel est le problème me direz vous ? Quel mal y a t'il à s'attacher si l'on passe de bons moments ? La déception qui ne tarde jamais. L'écart qu'il y a entre les choses dites (non demandées) et la réalité des actes ensuite. Je vais être plus explicite: je ne demande pas d'engagements, si c'est chouette, c'est avec plaisir que je revois, si c'est très bon et partagé et simple comme j'aime, oui je suis très disponible et simple d'accès. C'est mon caractère. La contre partie qui me semble évidente c'est d'être ... respectée. Là encore, je vais préciser, ce mot devient vide à force d'être brandi à tout bout de champs: si je suis disponible pour quelqu'un la moindre des choses c'est qu'on ne me posa pas de lapin, que je ne me trouve pas à attendre des heures des  confirmations. Oui le coups durs peuvent arriver, mais un sms ne coûte rien. Autre exemple, les déclarations soft mais chaudes en live, les "faut que l'on se voit plus souvent" roucoulés à l'oreille... et l'absence de réponse aux sollicitations qui suivent. Soupir. Oui j'ai un ego c'est clair. Tant mieux d'ailleurs. Je ne suis l'objet de personne, je ne suis à la disposition de personne. 
Ce qui me fait réfléchir depuis quelques semaines c'est l'attachement que je sentais démarrer pour quelqu'un tout en souhaitant garder la tête froide à cause du contexte libertin de la rencontre. Ce qui me fait réfléchir, c'est aussi de me dire qu'en libertinage ou ailleurs, le respect de l'autre n'est pas à l'ordre du jour. Que je n'ai pas d'autre solution que d'essayer pour savoir... soupir. 
Je suis curieuse de savoir comment vous gérez cela :)

lundi 2 mai 2011

Traverser le miroir... ou du moins tenter...

J'ai eu pendant ces trois années de libertinage, quelques relations cérébrales avec des hommes...quelques tentatives de passer de l'autre côté du miroir, de comprendre comment fonctionne cérébralement un homme, ce qui l'attire, l'excite, comment, pourquoi, à quel moment le cérébral décroche... Pas que je cherche une réponse universelle.... juste pour tenter de capter le ressenti de l'autre... juste pour tenter de comprendre le ressenti d'un autre humain.. de préférence un homme forcément car ils sont fascinant comme l'est l'autre côté du miroir.
Ces échanges se sont initiés via un site libertin, parce que le chat à commencé à nous amuser, à nous intriguer, que la personnalité de l'autre nous a plu... que nos côté cérébraux ont accrochés. Je mentirais si je ne disais pas qu'à chaque fois il s'agissait d'homme attiré par mon physique... je mentirais si je ne disais pas que je n'étais pas attirée par le leur. Comme si je n'arrivais pas à avoir ce type d'échange avec un homme avec lequel je couche.... est-ce cela ? ou est-ce simplement que lorsque je suis avec un homme qui m'attire sexuellement, j'aime plus pratiquer que parler..?
Mais revenons à notre miroir - parler de ce qui m'attire moi, m'excite et tenter de comprendre à quoi lui marche... est grisant.. c'est un jeu, un plaisir en soi. Un jeu inégal malheureusement à chaque fois car eux étant attirés par moi... à un moment la frustration ou la raison prennent le dessus et la communication se rompt. 
Frustrant pour moi aussi de ne pouvoir parvenir à cet échange... comme il est frustrant de rester bloqué à un échange purement basique (niveau chat de base). Sans doute est-ce pour cette raison que lors des quelques rares fois où l'occasion se présente, je tente ma chance

PS: la photo provient du site www.incubuschoice.com, un travail de Jam Abelanet - suivez le lien pour en découvrir plus.

dimanche 24 avril 2011

Ode ... au brunch

Il est un plaisir rare pour moi qui se présente tout au plus une fois par an, le brunch du dimanche matin.
Pourquoi rare ? Mais mais... par ce qu'il ne s'agit pas simplement d'un brunch... ou en fait si... mais pas seulement. Ce brunch a un goût spécial par ce qu'il faut enchaîner un certain nombre de situations:

  • avoir passé une nuit de ces nuits de plaisir qui vous laisse un petit sourire béat et des petits yeux gonflés (en plus des courbatures qui s'annoncent lol),
  • se retrouver en sortant de chez lui le Dimanche matin vers 9 h dans Paris, seule au monde ou presque
  • et se dire que oui, Paris est tout à moi et am stram gram ce sera le brunch du daily bread, qui me permettra de connecter vaguement deux neurones par immersion dans du jus d'orange pressé.

C'est ce petit plaisir là qui est rare. L'impression d'avoir réussit à aligner 3 petites croix et gagné ces joies simples, cette sérénité que donne la satisfaction de besoins simples. Ventre plein, j'embarque dans mon carrosse en direction de mon lit. Bonheur.

lundi 18 avril 2011

Top 5 : Catégories d'accroches ou de messages d'approche

Quelques annonces ou messages reçus au grès de mes balades..

1- L'analogie homme produit de consommation traitée avec humour et maîtrise, déclinée ici en trois variantes, l'homme-voyage, l'homme-voiture et l'homme-pizza.
  • L'homme voyage ---- bjr, A saisir : Voyage au pays des délices
    Quand : le soir en semaine ou le week-end
    Equipement : matériel ancien (bientôt 37 ans !!) mais en parfait état (contrôles réguliers par organismes indépendants)
    Loisirs : Tout ce qui donne du plaisir
    Animateur : doux, courtois, respectueux et très attentif à vos désirs
    FAQ :
    - Q : Comment obtenir des informations? Comment réserver?
       R : Par email (réponse sous 24h00) xxx arobase msn point com.
    - Q : Les photos sont elles récentes ?
       R : Certaines ont moins d'1 an.
    - Q : Puis je venir accompagnée?
       R : Il est recommandé de venir avec son charme, son sourire, son ouverture d'esprit et son humour.
    - Q : Des offres plus intéressantes sont disponibles, la votre peut elle s'aligner sur la concurrence?
       R : Non. La politique de la maison est de proposer de la qualité et de ne pas céder à la surenchère commerciale.
  • L'homme-voiture ----- A VENDRE : jeune homme première main - boite de vitesse manuelle 7 rapports - injection directe - courroies neuves - très bien entretenu (polish quotidienne) - carrosserie impeccable - diesel - chauffage rapide et prise en main sans aucune difficulté _ Recherche nouvelle propriétaire, soignée et délicate. Echange possible _ toutes propositions envisageables.
  • L'homme-pizza ----- Bonsoir Aller vu l'heure je me lache ... Un homme réel livré comme les pizzas en moins de 30 minutes a domicile et juste a point niveau température
2. Les hommes attentifs à notre santé mentale....
  • L'homme-test ----- Test d'Alzheimer : voyons à quelle vitesse vous pouvez deviner les mots suivants... s.xe, b..ser, p.nis,..culer, sal..e,jou.r,.apote : les mots à trouver sont: saxe,briser, punis, reculer, salade, jouer, papote: si vos 7 réponses sont fausses c'est trés grave, aucun traitement....moi perso j ai loupé le test. ....
3. Les hommes serviables, dévoués et outillés
  • Un petit coucou comme ça en passant, vrai fan de votre annonce, je vous propose modestement mes services. Non amateur des grands discours, je vous invite a prendre connaissance de ma fiche en vous disant que mon esprit, mon corps, mon être tout entier seront dédies a votre plaisir unique?
  • Hello, ça va? moi c'est xxx, dispo ce soir, grandes mains douces, langue de velours, 22cm sur 5 de plaisir discret, ça vs dit?
4. Les hommes poets poets...
  • Si un voyage de mille lieues commence toujours par un premier pas, une étreinte de mille soupirs commence certainement par un premier mot, alors faisons connaissance, tout simplement...
  • Libertaire, indépendant  au plaisir
    Ps; le seul con que j'aime est celui de la Femme 
5. Les surhommes... ou super héros... vas-y James...
  • Chère Claire . Ici l'agent XB9 K22 dit "Grand Loup Gris"... ... Nous nous sommes déjà vu lors de cette mission si dangereuse mais néanmoins excitante au Venezuela... où vous avez sauvé la peau du président de la république Vénézuélienne en étouffant son principal ennemi avec l'un de vos bas ... 
Hou là là... je ne sais que choisir moi ... Am stram gram.... Voyage !! Voyage !!!